•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une compagnie minière ontarienne se place à l’abri de ses créanciers

Vue aérienne de la mine White River’s Sugar Zone, dans le Nord de l’Ontario.

La compagnie Harte Gold est propriétaire de la mine White River’s Sugar Zone, dans le Nord de l’Ontario.

Photo : Soumise par Harte Gold

Le propriétaire de la mine White River’s Sugar Zone, dans le Nord de l’Ontario, n’est plus en mesure de payer ses factures. La minière torontoise Harte Gold s’est placée à l’abri de ses créanciers cette semaine.

La Cour supérieure de l’Ontario a accepté la demande de l’entreprise d’accéder à la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) le 7 décembre.

Elle lui confère jusqu’au 16 décembre une période de protection initiale, qui devrait être prolongée.

C'est une nouvelle épouvantable, réagit le maire de la municipalité de White River, Angelo Bazzoni, qui est à une trentaine de kilomètres de la mine White River's Sugar Zone, le plus important projet de Harte Gold.

La mine, dont les activités commerciales ont débuté en 2019, a une durée de vie estimée de 13 ans au rythme de production actuel.

Sa superficie — qui comprend une zone d'exploration — est de plus de 81 000 hectares.

Le maire rappelle que les gisements riches de la mine sont importants pour sa municipalité. Harte Gold est un employeur majeur dans la petite ville nord-ontarienne.

« J'ai confiance que les choses vont finir par s'arranger. [...] La restructuration de Harte Gold va bénéficier à tout le monde. »

— Une citation de  Angelo Bazzoni, maire de la municipalité de White River
Un camion éclaire une mine souterraine.

L'intérieur de la mine de White River

Photo : Soumise par Harte Gold

Acheteur potentiel

Malgré ses problèmes financiers, Harte Gold intéresse la compagnie australienne Silver Lake Resources. Cette dernière espère racheter la minière torontoise, avec qui elle a signé une entente de souscription.

Silver Lake Resources a déjà prêté 400 000 $ à Harte Gold afin de l’aider à se remettre de ses aléas financiers.

Elle demandera aux tribunaux la permission de multiplier cette somme jusqu’à un maximum de 10,8 M$.

Dans un communiqué de presse, Silver Lake Resources indique que son entente de souscription avec Harte Gold prévoit une voie pour acquérir Harte Gold sous réserve de conditions de clôture applicables, y compris l'approbation des tribunaux et la réalisation d'un processus de sollicitation d’investissement et de vente dans le cadre des procédures prévues par la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.

« En cas de succès, Silver Lake Resources deviendra l'unique actionnaire de Harte Gold dans le cadre d'une transaction qui prévoit la poursuite des activités de l'entreprise. »

— Une citation de  Silver Lake Resources, par communiqué de presse

En plus de sa mine de White River, Harte Gold possède une seconde zone d’exploration, plus modeste, à une centaine de kilomètres à l’est de Timmins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !