•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 10 nouvelles de l’Atlantique les plus lues en 2021

Un téléphone, une tablette et un ordinateur affichent du contenu de ICI Acadie.

Les 10 nouvelles dans cet article ont été sélectionnées après un calcul effectué à l'aide des données de notre site web.

Photo : Radio-Canada

Pour une seconde année consécutive, la COVID-19 a pris beaucoup de place dans l’espace médiatique, ici comme ailleurs.

Mais la pandémie n'est pas le seul sujet qui a captivé les lecteurs en 2021.

Voici le palmarès des 10 nouvelles les plus lues en 2021 dans les quatre provinces de l'Atlantique.


1 - COVID-19 : témoignage d’un malade

Gilles Cormier sur son lit d'hôpital.

Gilles Cormier a été hospitalisé à Edmundston en raison de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

En février, le témoignage d’un ancien homme d’affaires du nord-ouest du Nouveau-Brunswick hospitalisé pour des complications de la COVID-19 est vite devenu viral.

Alors que la région d’Edmundston resserrait ses mesures sanitaires, Gilles Cormier, sa femme et sa belle-sœur se confinaient dans un chalet en foret.

Lorsqu’ils ont soudainement éprouvé tous les trois des symptômes de la COVID-19, le séjour en nature a vite tourné au cauchemar.


2 - Décès de Rhéal Cormier

Rhéal Cormier.

Rhéal Cormier était originaire de Saint-André-LeBlanc, près de Cap-Pelé, au Nouveau-Brunswick, il était âgé de 53 ans.

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

Ex-lanceur des Ligues majeures de baseball, l'Acadien Rhéal Cormier est mort le 8 mars 2021 d'un cancer.

Rhéal Cormier a porté les couleurs des Cardinals, des Expos, des Phillies et des Red Sox, jouant dans les ligues majeures pendant 16 saisons.

Le Néo-Brunswickois a marqué l'histoire du sport en Acadie. Il a été intronisé en 2012 au Temple de la renommée du baseball canadien


3 - Un phoque livre les secrets de son quotidien

Un phoque sur lequel est déposé une caméra.

En 2017, Damian Lidgard a perdu la trace du phoque ; il l’a cherché partout chaque jour pendant un mois.

Photo : Damian Lidgard / Ministère des Pêches et des Océans/Ocean Tracking Network

Le 31 décembre 2017 à l’île de Sable, en Nouvelle-Écosse, le biologiste Damian Lidgard fixe une caméra sur un phoque gris. Son but : mieux comprendre la vie de cette espèce.

Trois ans et demi plus tard, la caméra qu’on croyait perdue refait surface en haute mer.

Une vingtaine d’heures d’enregistrement vidéo dévoilent alors un surprenant voyage au cœur de la vie marine, avec un phoque comme guide.


4 - La maladie inconnue du Nouveau-Brunswick

Une chirurgienne fait une opération.

Les symptômes de la maladie inconnue s'apparentent à ceux de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

Photo : University Health Network

À la fin de mars, la santé publique du Nouveau-Brunswick fait état dans la province d’une quarantaine de cas d'un syndrome neurologique progressif d’étiologie inconnue.

La maladie touche tous les groupes d’âge et semble se concentrer dans les régions de la Péninsule acadienne et de Moncton.

Les autorités sanitaires disent alors collaborer avec différents groupes et experts nationaux pour déterminer la cause précise de la maladie.


5 - Maladie inconnue : témoignage d'une malade

Terriline Porelle joue de la guitare.

Terriline Porelle a dit avoir de la difficulté à faire les mêmes activités qu'auparavant, comme se remémorer des pièces musicales à la guitare.

Photo : Radio-Canada

En octobre, la santé publique du Nouveau-Brunswick déclare avoir de bonnes raisons de douter de l’existence d’une maladie neurologique inconnue.

Parallèlement, une jeune femme de Cocagne, qui avait été identifiée comme faisant partie de la grappe de cas possibles de la maladie, se pose beaucoup de questions.

« Est-ce que quelqu’un peut me dire qu’est-ce que j’ai? », clame Terriline Porelle, qui souffre de symptômes depuis août 2020.

Cette dernière affirme avoir passé des tests pour de nombreuses maladies.


6 - Des médecins néo-brunswickois lancent un SOS

Les trois médecins.

Trois des médecins de la zone 4 qui ont pris part au point de presse du 27 janvier : le Dr Gaëtan Gibbs (à gauche), la Dr Claude Richard (au centre) et le Dr Vincent Moreau (à droite).

Photo : Radio-Canada

À la fin du mois de janvier, six médecins de la région d’Edmundston prennent la parole publiquement et sonnent l’alarme face à la flambée de cas de COVID-19.

Par tranche de 100 000 habitants, la zone sanitaire 4 du Nouveau-Brunswick compte autant d'infections que la ville de Montréal.

La pénurie de main-d’œuvre qui sévit alors dans la province rend la situation encore plus difficile en milieu hospitalier.

Inquiets, les médecins exhortent la population à respecter les règles sanitaires en place.


7 - Le Nouveau-Brunswick rouvre ses frontières

Une pancarte d'arrêt avec le pont J.-C. Van Horne en arrière plan.

Les frontières néo-brunswickoises étaient fermées à la plupart des Canadiens depuis le 25 mars 2020.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Lors d’une conférence téléphonique le 17 mars, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, annonce une nouvelle attendue depuis longtemps par plusieurs : les frontières de la province pourraient rouvrir à tous les Canadiens au début du mois de juillet.

À ce moment, c’est la première fois depuis un an que le gouvernement envisage de lever les restrictions frontalières qui exigent l’isolement des voyageurs pendant 14 jours à leur arrivée.

Pour ce faire, Blaine Higgs est catégorique : le taux de vaccination contre la COVID-19 au Nouveau-Brunswick doit être d'au moins 75 %.

Le 16 juin, un total de 75,4 % des personnes âgées de 12 ans et plus ont reçu une dose de vaccin dans la province.

Fidèle à sa promesse, le premier ministre Higgs annonce en point de presse l’ouverture des frontières à tous les Canadiens. La province passe de surcroît à la deuxième étape de son plan de rétablissement.

Les voyageurs de l’extérieur du Nouveau-Brunswick qui ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 n’ont alors plus à s’isoler à leur arrivée.


8 - Leur maison livrée par voie maritime

Trois bateaux poussent la maison sur la mer vers la côte.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La maison de Daniele Penney et son conjoint Kirk Lovell a presque coulé lors de l'opération.

Photo : Gracieuseté/Keith Goodyear

Au mois d’octobre, un couple de Terre-Neuve a reçu la maison de ses rêves en la faisant transporter sur la mer.

Le déménagement par la route de cette maison de McIvers aurait été impossible.

L’opération a duré environ huit heures. La maison, qui flottait à l’aide de barils, a été déplacée sur environ un kilomètre par plusieurs bateaux.

Le transport de maison par voie maritime était chose courante autrefois, lorsqu’il n’y avait pas de route. En 2021, c’est toutefois rare.


9 - La disparition de Madison Roy-Boudreau

Une adolescente.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Madison Roy-Boudreau, 14 ans, de Bathurst au Nouveau-Brunswick, a été vue pour la dernière fois le matin du 11 mai 2021.

Photo : Madison Roy-Boudreau

Au mois de mai, Madison Roy-Boudreau, une adolescente de 14 ans, de Bathurst, au Nouveau-Brunswick, disparaît dans des circonstances suspectes.

Les autorités policières mènent alors une enquête criminelle et font plusieurs recherches sous les yeux d’une communauté vivement secouée par cette disparition.

Le 11 août, la police de Bathurst déclare que Madison Roy-Boudreau a été victime d’un homicide.


10 - Conflit de la patate à l’Île-du-Prince-Édouard

Une pomme de terre avec une excroissance.

La galle verruqueuse est un champignon qui défigure les pommes de terre et réduit leur rendement. Cette maladie ne constitue toutefois pas une menace pour la santé humaine.

Photo : Agence canadienne d'inspection des aliments

À la fin du mois de novembre 2021, le fédéral suspend les exportations de patates de l’Île-du-Prince-Édouard aux États-Unis.

La découverte de cas de galle verruqueuse dans deux champs de l’île en octobre en est la cause.

Les États-Unis constituent un marché important pour l'industrie de la pomme de terre de la province, et cette situation a des répercussions majeures dans le milieu agricole de l’Île-du-Prince-Édouard.

Bien que cet article n’est en ligne que depuis le 22 novembre, il s'est taillé une place parmi les 10 articles les plus lus de 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !