•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pompiers de la N.-É. veulent une meilleure indemnisation contre le cancer

Bill Marr est assis chez lui.

Bill Marr est un pompier et papa de 44 ans. En plus de lutter contre un cancer, il se bat pour que la N.-É. offre davantage d'indemnisation aux pompiers qui souffrent de différents cancers.

Photo : CBC/Steve Lawrence

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a promis d’élargir la liste des cancers présumés liés à la lutte contre les incendies, mais ces changements à la loi se font attendre. Pour le pompier Bill Marr qui souffre d'un cancer, il est temps que le gouvernement agisse.

Si vous avez des difficultés, vous décrochez le téléphone, vous appelez le 9-1-1 et l’on vient, explique-t-il. Maintenant, Bill Marr dit que c’est au tour des pompiers d’avoir besoin d’aide.

« C'est notre appel 9-1-1 au gouvernement et plus il met de temps à répondre, plus ça diminue le travail que nous faisons. »

— Une citation de  Bill Marr, pompier

Le pompier d’Halifax doit retourner à l'hôpital mercredi pour se faire enlever une partie du foie. Depuis qu’il a été diagnostiqué avec un cancer du rectum il y a 16 mois, il a déjà subi 11 cycles de chimiothérapie, 5 cycles de radiothérapie, en plus d’avoir perdu son rectum et une partie de son foie.

Malgré ce diagnostic et tout ce qui s’est passé, je me considère comme chanceux, dit le jeune père. Au moins, je n’ai pas à me demander d’où viendra le prochain chèque de paie.

Bill Marr vêtu de son uniforme de pompier tient le nouveau-né qui porte un ensemble crocheté rouge et jaune.

Bill Marr est pompier et jeune père

Photo : Shannon Bower

Bill Marr n’a pas travaillé depuis son diagnostic. Il se concentre sur sa lutte contre le cancer. Il reçoit des prestations d’assurances, car son cancer est couvert comme maladie professionnelle par le service d’incendie d’Halifax.

Le cancer du côlon est aussi un des six cancers que la Commission des accidents du travail de la Nouvelle-Écosse présume être lié à la lutte contre les incendies.

Bill Marr s'inquiète pour ses collègues confrontés à une foule d'autres cancers qui n'ont pas automatiquement accès aux indemnisations de la Commission des accidents du travail de la Nouvelle-Écosse. En particulier les femmes, puisque aucun des cancers du système reproducteur féminin n'est couvert.

Je ne comprends pas pourquoi ça prend autant de temps, dit le pompier à la retraite Will Brooks. L'ancien lieutenant de Truro, en Nouvelle-Écosse, a mis sur pied la Fondation canadienne des pompiers morts en service. Une organisation nationale qui honore les pompiers tués dans l'exercice de leurs fonctions et qui aide à soutenir leurs familles.

Will Brooks est debout et regarde la caméra.

Will Brooks, ancien pompier de Truro, en Nouvelle-Écosse, a créé la Fondation canadienne des pompiers morts en service.

Photo : Margaret Murray

Il rappelle que la Nouvelle-Écosse a été parmi les premières provinces à se doter d’une loi en 2003 pour garantir une compensation aux pompiers qui souffrent de certains cancers liés à leur travail. Presque 20 ans plus tard, cette loi n’a toujours pas été modifiée. En 2019, le gouvernement libéral prévoyait élargir la liste des cancers couverts à 17. C’était aussi une promesse des libéraux et des progressistes-conservateurs lors de la campagne électorale, l’été dernier.

La porte-parole du ministère du Travail de la Nouvelle-Écosse, Monica MacLean, affirme que la communauté avait clairement indiqué au gouvernement qu'il devait inclure plus de cancers à la liste.

« Nous nous engageons à ce que ça se fasse. »

— Une citation de  Monica MacLean, porte-parole du ministère du Travail de la N.-É.

Les travaux sont en cours, mais les échéances sont encore à déterminer, explique-t-elle.

Will Brooks pense quand même qu’il y a un manque de volonté de la part du gouvernement de Tim Houston.

S'il voulait vraiment que ça se fasse, le cabinet pourrait s'asseoir et rédiger les modifications et ce serait fini en une semaine, lance-t-il.

Depuis l'entrée en vigueur de la couverture présumée de certains cancers en 2003, la Commission des accidents du travail de la Nouvelle-Écosse a étudié 129 réclamations; 97 ont reçu des indemnisations.

D'après un reportage de Jean Laroche de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !