•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’UPA s’oppose au tracé central proposé pour l’autoroute Alma-La Baie

Carte présentant la bonification dans le projet de réfection de la R-70 à St-Bruno vers Alma.

Le ministère des Transports étudie quatre corridors dans le projet de lien routier entre Alma et La Baie.

Photo : Ministère des Transports du Québec

Radio-Canada

L’Union des producteurs agricoles (UPA) au Saguenay-Lac-Saint-Jean est en désaccord avec le nouveau tracé proposé par le ministère des Transports (MTQ) pour achever l’autoroute Alma – La Baie.

Le corridor central présenté au public il y a deux semaines longerait le rang 5 à Saint-Bruno pour aller rejoindre la route 169.

Ce tracé n’est pas acceptable aux yeux de l’Union des producteurs agricoles puisqu’il empiète entièrement sur des terres agricoles cultivées. Les producteurs craignent de perdre des superficies exploitables. Ils déplorent aussi un morcellement des terres qui rendrait des parcelles plus difficilement accessibles.

L’organisation estime qu’il s’agit de l’un des secteurs agricoles les plus dynamiques de la région.

L’Union des producteurs agricoles a informé le ministère des Transports du Québec de son opposition au projet actuel, mais s’engage à continuer la collaboration. Dans un communiqué expédié aux médias, l’organisation prévient cependant que ses attentes sont élevées.

Autres tronçons à l’étude

Le ministère des Transports du Québec examine également un corridor plus au nord de la municipalité de Saint-Bruno, ainsi qu'un qui passerait au sud. Celui-ci avait été vivement rejeté par les citoyens présents à l'assemblée d'information en raison de son impact sur des quartiers résidentiels.

Un mélange des deux corridors était aussi à l'étude, en plus d'une simple amélioration de la route actuelle.

Le choix final du corridor sera inclus dans l’étude d’impact que doit déposer le ministère des Transports du Québec au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à l’automne 2022.

Pas de position sur les autres tracés

Toutefois, l'UPA ne se prononce pas sur ce qu'elle privilégie parmi les autres tracés. On leur a proposé avec les chemins existants de voir si on peut faire de quoi, a affirmé le président régional de l'UPA, Mario Théberge.

Il a reconnu qu'il y a 20 ans, le syndicat local avait opté pour le tracé au sud de Saint-Bruno. Mais il a ajouté que les connaissances ont bien évolué depuis.

Mario Théberge a aussi déploré de ne pas avoir été mis au courant avant le dévoilement du nouveau tracé. Il y a des producteurs qui étaient sur place qui ont dit: "Oubliez ça tout de suite, vous passez sur les plus belles terres de la région." Si vous me demandez où sont les plus belles terres de la région, c'est celles dans le tracé centre, a-t-il précisé en entrevue lors de l'émission Place publique.

Ce n'est pas vrai qu'ils vont passer là. Moi, je vous le dis, il va falloir qu'ils me passent sur le dos et le président du syndicat local Lac-Saint-Jean-Est a dit la même chose, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !