•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voyeurisme en CHSLD : Tricia Gauthier-Gosselin obtient une absolution conditionnelle

Tricia Gosselin-Gauthier au palais de justice de Sherbrooke.

Tricia Gosselin-Gauthier au palais de justice de Sherbrooke (archives).

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

René-Charles Quirion

Tricia Gauthier-Gosselin, cette préposée aux bénéficiaires qui a reconnu avoir pris des photos intimes de personnes âgées et handicapées sans leur consentement évite d'avoir un casier judiciaire. Elle devra toutefois effectuer 240 heures de travaux communautaires.

Tricia Gauthier-Gosselin, qui travaillait pour une ressource affiliée au CIUSSS de l'Estrie - CHUS, avait plaidé coupable à une accusation de voyeurisme en avril dernier. La jeune femme a par ailleurs déjà entrepris un suivi psychologique.

La juge Claire Desgens de la Cour du Québec lui a donné une absolution conditionnelle. Dans sa décision rendue au palais de justice de Sherbrooke mardi, elle a retenu qu’il était dans l’intérêt véritable de l'accusée d’éviter un casier judiciaire.

Le tribunal a tenu compte de la situation particulière de l'accusée, qui a notamment quatre enfants à sa charge, tout en rappelant le caractère dégradant des gestes commis sur des personnes vulnérables.

Même si l’accusée ne peut expliquer pourquoi elle a agi ainsi, son risque de récidive est considéré comme faible.

La forte médiatisation de cette affaire, notamment à travers les médias sociaux, a aussi été considérée dans l'imposition de cette peine.

C’est Me Christian Raymond qui défendait l’accusée, alors que Me François Houle représentait le ministère public.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !