•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la 3e dose sera-t-elle bientôt obligatoire dans les entreprises?

Un bureau à aire ouverte avec trois grandes tables où travaillent plusieurs personnes.

Pour imposer la dose de rappel, certaines entreprises devront revoir leurs politiques.

Photo : Getty Images / SolStock

Radio-Canada

Alors que l’administration des doses de rappel se poursuit, des entreprises qui ont rendu la vaccination contre la COVID-19 obligatoire pour leurs salariés se demandent si elles doivent l’étendre à la 3e dose.

L’entreprise Chandos Construction, qui compte des dizaines de chantiers au Canada, exige que ses salariés soient vaccinés.

La question est de savoir quand cette politique inclura les doses de rappel, dit son président, Tim Coldwell.

Il dit surveiller de près les décisions des différents ordres de gouvernement.

Nous avons décidé que nous suivrons la définition de "complètement vaccinés" des gouvernements fédéral et provincial. Aujourd’hui, c’est deux injections, mais à un moment dans le futur, cela pourrait être trois.

Quand ce sera le cas, nous l'exigerons, poursuit Tim Coldwell.

Aujourd’hui, une personne est considérée comme complètement vaccinée si elle a reçu deux doses des vaccins Moderma ou de Pfizer-BioNTech, ou encore une dose du vaccin Janssen.

Actuellement, le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) recommande d’offrir une dose de rappel de vaccin contre la COVID-19 à tous les Canadiens de plus de 18 ans et il insiste fortement pour que les plus de 50 ans la reçoivent. 

Mais le Comité consultatif national de l'immunisation étudie aussi les données scientifiques qui semblent indiquer que la troisième dose devrait faire partie du cycle normal de vaccination.

Dimanche, durant une entrevue à CBC, le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, a laissé entendre que la définition de complètement vacciné pourrait être étendue à la 3e dose.

C'est probable, a-t-il déclaré. C'est presque certain parce que c’est comme cela que l’histoire de la vaccination se fait, avec des vaccins qui sont complètement efficaces durant un temps limité.

Des politiques à revoir

James Lingwood, spécialiste du droit du travail au sein de la firme Mc Lennan Ross, explique que certaines entreprises devront revoir leurs politiques pour rendre la dose de rappel obligatoire.

Si leur politique explique ce que cela signifie d’être complètement vacciné et que cela ne correspond pas avec la définition du gouvernement, dans ce genre de situation, l’employeur devra réécrire sa politique, informer son personnel.

Selon Cheryl Camillo, spécialiste en sciences de la santé à l’Université de Regina, le Comité consultatif national de l'immunisation a raison de se pencher sur la définition du cycle de vaccination. Elle trouve que c'est une bonne chose que la définition de ce qu'est une vaccination complète continue d'évoluer.

Nos autorités de santé suivent les données scientifiques les plus récentes, conclut-elle. 

D'après les informations de John Paul Tasker et Julia Wong

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !