•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux hommes retrouvés morts à Charlesbourg dans des circonstances nébuleuses

Les deux victimes étaient en arrêt respiratoire quand les pompiers les ont découvertes.

Les deux victimes étaient en arrêt respiratoire quand les pompiers les ont découvertes.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

Deux hommes ont été retrouvés morts dans la nuit de mardi à mercredi dans une résidence du quartier Saint-Rodrigue, dans l'arrondissement Charlesbourg, à Québec. Leurs corps montraient des traces de violence.

Les pompiers ont fait les macabres découvertes vers 1 h après avoir rapidement maîtrisé un début d'incendie dans une maison de la 45e Rue Est.

Selon nos informations, un chauffeur Uber venu reconduire des clients à cette adresse aurait aperçu de la fumée. Il aurait alors contacté les autorités.

Les pompiers se sont présentés sur place après le signalement d'un début d'incendie.

Les pompiers se sont présentés sur place après le signalement d'un début d'incendie.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

Effectivement, [les pompiers] vont constater un foyer d'incendie et vont faire des réanimations sur une personne à l'intérieur de la résidence. [...] Puis, des manoeuvres seront effectuées sur une autre personne, explique Sandra Dion, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Un des décès a été constaté sur place, l'autre un peu plus tard dans un centre hospitalier.

« Je peux vous confirmer que les deux hommes avaient des traces de violence sur leur corps. [...] On tente d'établir les circonstances du décès de ces deux hommes-là. »

— Une citation de  Sandra Dion, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec

Mystérieuse affaire

Selon le Service de police de la Ville de Québec, toutes les hypothèses pour expliquer ces deux morts sont encore sur la table.

Le corps policier refuse aussi d'indiquer si l'incendie a été allumé volontairement.

Pour le moment, il est trop tôt dans l'enquête pour déterminer s'il s'agit d'un incendie criminel, ajoute Mme Dion.

Les enquêteurs du Module des crimes majeurs assistés de l’Unité d’identité judiciaire sont demeurés sur place de longues heures pour tenter d'éclaircir cette affaire.

Il y a quelques semaines, une femme dans la trentaine avait également été retrouvée morte à l'intérieur de cette même résidence et les policiers considéraient la mort comme suspecte.

L'enquête du Service de police de la Ville de Québec tend toutefois à démontrer qu'aucune incidence criminelle n'est liée à la mort de cette femme. Selon nos informations, elle serait morte à la suite d'une surdose de drogue.

Un employé modèle

L'identité d'une des deux victimes a été dévoilée. Il s'agit de Stéphane Deschênes.

Stéphane Deschênes fait partie des victimes.

Stéphane Deschênes a été retrouvé mort la nuit dernière dans une résidence d'un quartier paisible de l'arrondissement de Charlesbourg.

Photo : Capture d'écran/Facebook

Ce dernier avait travaillé pendant près de trois ans pour François-Xavier Ratté, gestionnaire d’immeuble. Il faisait le ménage de logements après le départ des touristes.

M. Ratté le décrit comme un employé modèle qui avait bénéficié d'une hausse de salaire en raison de son professionnalisme. Il l'avait appelé la semaine dernière, car il voulait le réembaucher après la pandémie de COVID-19 qui avait mis fin à leur collaboration pendant près de deux ans.

M. Deschênes avait été recruté par le biais de l'organisme La Jonction, un service d'aide à l'emploi pour les personnes judiciarisées. Son dossier criminel était assez lourd, confie M. Ratté, en entrevue à Radio-Canada. L'homme avait été jugé pour homicide alors qu'il était âgé d'une vingtaine d'années. Il avait purgé sa peine et les deux hommes entretenaient un lien de confiance.

François-Xavier Ratté est gestionnaire d’immeuble.

François-Xavier Ratté connaissait Stéphane Deschênes qui a été son employé pendant trois ans.

Photo : Radio-Canada

François-Xavier Ratté a été surpris et attristé en apprenant la mort de Stéphane Deschênes.

Sur le coup, j’étais surpris. En même temps, il faut avoir un certain détachement quand tu travailles avec d’ex-détenus. [...] Ceci dit, cela faisait trois ans qu’il travaillait pour moi, c’était un de mes plus anciens. [...] On avait un attachement spécial, poursuit-il.

« C'est plate de perdre un ami. »

— Une citation de  François-Xavier Ratté, gestionnaire d’immeuble

Le propriétaire à l'extérieur du pays

Le propriétaire de la résidence se trouve pour sa part à l'extérieur du pays. Au moins deux des trois personnes qui sont mortes dans cette maison étaient des locataires, toujours selon nos sources.

Les policiers enquêtent sur une mort inexpliquée survenue dans Charlesbourg.

Les policiers ont enquêté il y a un mois sur une mort inexpliquée dans cette même résidence de Charlesbourg.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

La police a élargi la scène de crime mercredi matin. La 45e Rue Est a été fermée à la circulation, entre la 1ere et la 2e Avenue, afin de permettre aux enquêteurs de faire leur travail.

Il pourrait s'agir des 3e et 4e meurtres de l'année à survenir sur le territoire desservi par le Service de police de la Ville de Québec.

Avec la collaboration de Hadi Hassin et Marie-Pier Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !