•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Double meurtre à Dieppe : la GRC affirme que l’enquête est toujours en cours

Un homme et une femme.

Les corps de Bernard Saulnier, 78 ans, et de sa femme, Rose-Marie Saulnier, 74 ans, ont été découverts dans leur maison de Dieppe en septembre 2019.

Photo : Avec la gracieuseté de Fair Haven Funeral Home

Radio-Canada

Lors d’une réunion du conseil municipal de Moncton, lundi soir, la conseillère Paulette Thériault a demandé une mise à jour sur les meurtres de Rose-Marie et Bernard Saulnier au surintendant de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) Codiac, Ron DeSilva. « Je trouve cela assez inquiétant, le fait que nous ne parlons plus vraiment de cette histoire », a indiqué la conseillère.

Les corps de Bernard Saulnier et de Rose-Marie Saulnier ont été découverts dans la maison où ils habitaient depuis des décennies, le 7 septembre 2019. La Gendarmerie royale du Canada avait alors classé leurs morts comme des homicides et avait déterminé qu’il ne s’agissait pas d’un crime aléatoire.

Plus de deux ans après les meurtres, l’affaire n’a toujours pas été résolue.

« Ils ont plus ou moins été oubliés. »

— Une citation de  Paulette Thériault, conseillère municipales de Moncton

Je peux vous dire que la police n’a pas oublié ces deux personnes, a répondu le policier Ron DeSilva.

Peu de détails de la Gendarmerie royale du Canada

Le surint. DeSilva précise que l’unité des crimes majeurs de la Gendarmerie royale du Canada poursuit son enquête et que l’affaire est toujours considérée comme étant active. Il n’a pas donné plus de détails.

Par ailleurs, des avis de recherche avaient été publiés par la Gendarmerie royale du Canada en novembre 2019 pour trouver deux véhicules en lien avec cette enquête, mais la police n’avait ensuite pas donné plus de détails à ce sujet.

Le superviseur des policiers du détachement de Codiac de la GRC, Ron DeSilva.

Le superviseur des policiers du détachement de Codiac de la GRC, Ron DeSilva.

Photo : (CBC / Shane Magee)

En décembre 2019, une fouille s’est déroulée aux abords du lac Jones. La police n’avait encore une fois pas communiqué les résultats de cette recherche.

On ignore s’il y a eu des progrès à l’enquête depuis ces événements.

La communauté s'interroge encore

Paulette Thériault était une amie de Rose-Marie Saulnier, qu’elle connaissait depuis les années 1990.

La conseillère municipale de Moncton Paulette Thériault.

La conseillère municipale de Moncton Paulette Thériault.

Photo : Shane Magee/CBC

J’espère vraiment que la Gendarmerie royale du Canada trouvera des réponses à cette affaire, afin de donner un sentiment d'apaisement à la communauté, avance-t-elle. Pour la bonne raison que les gens sont inquiets. Il s’agit de citoyens qui étaient bien connu dans la communauté. Il y a beaucoup de rumeurs qui courent.

Paulette Thériault souligne néamoins avoir apprécié la réponse du surint. Ron DeSilva.

Je sais qu'aucune enquête policière n'est facile, conclut-t-elle.

La maison de la rue Dominion de l'un des fils du couple, Sylvio Saulnier, a été perquisitionnée le 28 août 2019, dans le cadre d'une opération liée au traffic de stupéfiants. Il a été accusé plus tôt cette année de trafic de drogue et doit comparaître pour cette affaire le 25 mai 2022.

La police n'a pas précisé si la perquisition et le meurtre du couple Saulnier sont liés.

Avec les informations de Shane Magee de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !