•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une troisième dose de vaccin pour des milliers de personnes dans la région

Une infirmière portant un masque et des gants prépare une dose de vaccin.

Le CCNI insiste par ailleurs « fortement » pour que les 50 ans et plus reçoivent cette dose de rappel.

Photo : Reuters / Emily Elconin

Radio-Canada

Plusieurs dizaines de milliers de Saguenéens et de Jeannois sont dorénavant admissibles à une troisième dose de vaccin contre la COVID-19. La nouvelle indication concerne les travailleurs du réseau de la santé, les femmes enceintes, les personnes vivant en communautés éloignées et celles qui souffrent de maladies chroniques.

Le directeur de la campagne de vaccination au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marc Thibeault, a confiance que les équipes et les installations suffisent à la demande.

C’est beaucoup de personnes. Si on regarde les volumes auxquels on doit faire face à partir de janvier, on a la capacité suffisante. On n’a pas trop d’inquiétudes. C’est autant les travailleurs que les centres de vaccination , explique Marc Thibeault.

Les installations du Saguenay-Lac-Saint-Jean permettent de vacciner jusqu’à 14 000 personnes par semaine. Selon les informations du directeur régional de la campagne de vaccination, les nouveaux volumes de vaccination attendus devraient atteindre 12 000 doses par semaine.

On a suffisamment de ressources. Nos sites sont encore fonctionnels. On est rendu à quatre unités mobiles. C’est ce qui nous permet d’aller dans toutes écoles d’ici Noël, précise Marc Thibeault.

L’administration d'une troisième dose débutera aussi rapidement que le 10 décembre pour les employés du système de santé alors qu’elle est déjà en cours pour les personnes vivant avec des maladies chroniques.

On est en train de structurer. C’est quand même des volumes importants. Ce sont tous les travailleurs qui sont directement reliés au service. Pour les travailleurs, on se donne jusqu’à la mi-mars pour donner la troisième dose , explique Marc Thibeault.

Les personnes concernées par l’administration de la troisième dose sont invitées à prendre rendez-vous sur la plateforme Clic Santé.

On commence à être habitué. Ce sont les modalités habituelles. Notre système est assez rodé. Je pense qu’il n’y a pas d’inquiétude sur la facilité à recevoir les gens et à donner le vaccin , rappelle M. Thibeault .

La campagne de vaccination contre la COVID-19 est orientée, en ce moment, au Saguenay-Lac-Saint-Jean envers les personnes de 70 ans qui doivent obtenir une troisième dose ainsi que les jeunes. Jusqu'à maintenant 60 % des 5 à 11 ans ont soit reçu leur première ou ont pris rendez-vous.

Une troisième dose pour tous?

Marc Thibeault croit que l’administration d’une troisième dose sera éventuellement suggérée à l’ensemble de la population.

Cela semble parti pour ça. Je pense qu’on y va avec les groupes vulnérables. Si on regarde ce qu’on entend au niveau scientifique, c’est que c’est encore favorable d’avoir une troisième dose. L’immunité baisse avec l’âge. C’est pour cela qu’on touche les groupes plus âgés et vulnérables pour augmenter l’immunité et obtenir une meilleure protection , mentionne-t-il.

Le directeur régional rappelle qu’il est encore le temps d’obtenir une deuxième dose et une troisième dose. Si on veut avoir un Noël différent de celui de l’an passé, c’est encore le temps de se faire vacciner dit-il en réponse aux consignes annoncées pour les rassemblements des Fêtes.

L’opération de vaccination se poursuivra pendant presque toute la période des Fêtes. Malgré un ralentissement des opérations, les différents sites de vaccination seront ouverts. La vaccination prendra une pause le 25 décembre et le 1er janvier. Des sites de vaccination seront accessibles, dès le lendemain, tant au Saguenay qu’au Lac-Saint-Jean.

On ne prend pas une grande pause. Ce qu’on veut, c’est vraiment de rendre la vaccination accessible comme on le fait depuis le début. C’est ce qui nous a bien servi comme région, c’est d’avoir une vaccination accessible à toute la population. Et la population répond bien. Donc, on veut vraiment garder cela, conclut Marc Thibeault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !