•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition demande à Plante de hausser les effectifs du SPVM de 250 policiers

Un policier gère la circulation dans une rue de Montréal.

L'opposition officielle insiste : il y a un manque de policiers à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les élus d'Ensemble Montréal déposeront une motion à la prochaine séance du conseil municipal pour exiger de l'administration Plante qu'elle procède à l'embauche de 250 policiers supplémentaires afin d'« offrir les ressources nécessaires au SPVM pour lui permettre de bloquer le terrain aux gangs de rue ».

En campagne électorale, cette cible avait d'abord été fixée par Denis Coderre, qui avait évalué qu'une telle mesure coûterait environ 110 millions de dollars sur quatre ans.

Une semaine plus tard, Valérie Plante avait elle aussi promis l'embauche de 250 « nouveaux policiers », assurant qu'il s'agirait d'un ajout net aux effectifs du Service de police de la Ville de Montréal. Or, Radio-Canada a révélé la semaine dernière que la majorité de ces embauches serviront dans les faits à remplacer des départs à la retraite.

Mme Plante doit malgré tout tenir sa promesse, ont déclaré mardi matin Abdelhaq Sari, porte-parole de l'opposition officielle en matière de sécurité publique, et Stéphanie Valenzuela, conseillère de la ville dans le district de Darlington, lors d'une conférence de presse à l'hôtel de ville

« En politique, briser ses promesses et travestir la réalité ont des conséquences néfastes sur la confiance que les citoyens accordent à la classe politique. »

— Une citation de  Extrait de la motion d'Ensemble Montréal

Pour justifier l'urgence de ces nouvelles embauches au Service de police de la Ville de Montréal, l'opposition officielle invoque entre autres les 32 homicides commis sur l'île de Montréal depuis le début de l'année, dont ceux des adolescents Meriem Boundaoui, Jannai Dopwell-Bailey et Thomas Trudel.

Ne pas déshabiller Paul pour habiller Jacques

Ensemble Montréal applaudit la création des escouades ELTA et CENTAURE, toutes deux destinées à lutter contre la violence par armes à feu. Mais il ne faudrait pas que le travail de celles-ci soit rendu vain par le manque d'effectifs au Service de police de la Ville de Montréal, fait valoir le parti.

On est en train de déshabiller Paul pour habiller Jacques, a déploré mardi Abdelhaq Sari au sujet de ces nouvelles escouades spécialisées. Car pour les créer et les renforcer, le SPVM doit déplacer des effectifs de postes de quartier [ou] d'autres unités, a-t-il souligné.

La motion présentée mardi matin sera déposée par M. Sari au conseil municipal. Il s'agira de la première motion d'Ensemble Montréal depuis l'élection du 7 novembre.

Le texte réclame que l’administration respecte la promesse qu’elle a formellement faite à l’ensemble de la population montréalaise pendant la campagne électorale de 2021 en embauchant 250 nouveaux policiers [...] et que le budget déposé par l’administration pour 2022 soit ajusté en conséquence.

La semaine dernière, le chef par intérim d'Ensemble Montréal, Aref Salem, avait déjà accusé la mairesse d'avoir induit les Montréalais en erreur en laissant entendre que sa promesse électorale était similaire à celle de Denis Coderre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !