•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des trousses de naloxone distribuées dans les bars de Baie-Comeau

Pascal Pitre tient une trousse de naxolone.

La naloxone est un antidote spécifique aux opioïdes. Elle renverse temporairement les effets d'une surdose d'opioïdes.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Radio-Canada

Deux travailleurs de rue ont pris l’initiative de distribuer des trousses de naloxone dans les bars de Baie-Comeau dans le but de contrer les surdoses aux opioïdes.

Le travailleur de rue pour l’organisme de Baie-Comeau Jeunesse en santé, Pascal Pitre, et la travailleuse en proximité pour l’organisme Grains de Soleil, Julie Guay, ont eu l’idée de distribuer ces trousses pendant la semaine de prévention des dépendances qui a eu lieu du 15 au 19 novembre.

Leur objectif est de sensibiliser la population aux surdoses d'opioïde. Les deux travailleurs de rue remettent aux employés du bar deux trousses contenant deux doses de naloxone qui s’administrent par voie nasale.

Julie Guay montre une banderole qui explique la démarche à suivre pour utiliser une trousse de naloxone.

Avec la réouverture des bars et le temps des fêtes qui approche, Julie Guay souhaite prévenir et sensibiliser la population aux risques des surdoses.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Pascal Pitre et Julie Guay profitent de l’occasion pour informer les employés des bars de Baie-Comeau des indices qui laissent deviner qu'une personne fait une surdose. Ils en profitent également pour expliquer la marche à suivre pour administrer la naloxone en attendant l’arrivée de l'ambulance.

Selon eux, il y a plusieurs facteurs qui augmentent les risques de surdose. La réouverture des bars et l’assouplissement des mesures sanitaires peuvent influencer la consommation.

Pascal Pitre et Julie Guay posent pour la caméra sur un trottoir enneigé de Baie-Comeau.

Pascal Pitre, travailleur de rue pour l’organisme Jeunesse en santé, et Julie Guay, travailleuse en proximité pour l’organisme Grains de Soleil, distribuent des trousses de naloxone dans les bars de Baie-Comeau pour contrer les surdoses d'opioïdes.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Julie Guay a précisé que le temps des fêtes n’est pas toujours une période joyeuse pour certaines personnes et la consommation peut augmenter pendant cette période.

De plus en plus de gens sortent parce que les bars ont rouvert et ils peuvent danser », signale-t-elle. « Peut-être que plus de gens sortent ou ils sont plus dans des endroits où c’est propice.

Pascal Pitre préfère prévenir que guérir dans une période plus propice aux surdoses.

Il ne faut pas oublier que les frontières sont fermées  », rappelle-t-il. « En étant les frontières fermées, c’est plus de la drogue artisanale qui se fait. Ça veut dire qu’ils ne peuvent pas savoir la quantité.

Selon Julie Guay, les symptômes d'une surdose d'opioïdes se remarquent aisément.

« Si tes lèvres deviennent bleues, que ta respiration devient plus faible, que tu deviens tout étourdi et que tu commences à faire de la somnolence, il ne faut pas hésiter à appeler le 911. »

— Une citation de  Julie Guay, travailleuse en proximité pour l’organisme Grains de Soleil

Les trousses de naloxone sont gratuites et disponibles auprès de différents organismes et du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord.

Des surdoses de médicaments prescrits

L'agente de planification, de programmation et de recherches pour la direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, Sophie Tremblay, explique que les surdoses peuvent toucher toutes les personnes qui consomment des substances, qu'elles soient prescrites ou pas.

Elle insiste sur le fait qu'il existe toujours des idées fausses qui circulent à propos des surdoses. Si on ne respecte pas notre posologie, on est à risque de surdose, explique-t-elle.

« Ce n’est pas seulement les médicaments de rue, on peut vraiment être à risque n’importe où sur la Côte-Nord d’une surdose. »

— Une citation de  Sophie Tremblay, agente de planification, de programmation et de recherches pour la direction de santé publique du CISSS de la Côte-Nord

Sophie Tremblay salue l'initiative des travailleurs de rue d'aller dans les bars pour sensibiliser les employés, les consommateurs de drogue ou peut-être leurs proches.

Selon les données du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, moins de cinq décès liés à une surdose surviennent par année dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !