•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assassinat de Khashoggi : un membre présumé du commando arrêté à Paris

Plan rapproché de Jamal Khashoggi qui parle lors d'une conférence de presse à Manama, à Bahreïn, le 1er février 2015.

Jamal Khashoggi a d’abord été un proche collaborateur de la famille royale et des services de renseignement avant de devenir un critique de la politique autoritaire du prince Mohamed ben Salmane.

Photo : Associated Press / Hasan Jamali

Agence France-Presse

Un membre présumé du commando impliqué dans l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul a été interpellé mardi matin à l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle, en France, et placé en rétention judiciaire, a-t-on appris de sources judiciaire et aéroportuaire.

Khalid Alotaibi, 33 ans, a été interpellé par la police aux frontières alors qu'il s'apprêtait à prendre un vol pour Riyad, a indiqué une source proche du dossier.

Il a été placé en rétention judiciaire dans le cadre d'un mandat d'arrêt international délivré par la Turquie, a précisé une source judiciaire. À l'issue de sa rétention mercredi, il sera présenté au parquet général de la Cour d'appel de Paris, qui lui notifiera le mandat d'arrêt, a poursuivi cette source.

L’Arabie saoudite, par le biais de son ambassade à Paris, a indiqué que le Saoudien arrêté en France n'avait aucun lien avec l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi et a demandé sa libération immédiate.

Le citoyen en question n'a aucun lien avec l'affaire, a tweeté l'ambassade, et les coupables du meurtre ont déjà été jugés en Arabie saoudite et y purgent leur peine, a-t-elle ajouté.

Cette interpellation est intervenue trois jours après la rencontre du président français Emmanuel Macron avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane à Djeddah.

Des vérifications étaient toujours en cours mardi soir pour s'assurer de son identité et du fait que le mandat d'arrêt s'applique bien à l'homme interpellé, selon une autre source proche du dossier qui souligne que sa rétention peut durer 48 heures.

Selon une source appartenant aux services de sécurité saoudiens, le véritable Khaled Alotaibi et tous les accusés dans cette affaire sont emprisonnés au sein du royaume saoudien.

Il y a des centaines de Saoudiens qui portent ce même nom, a-t-elle souligné.

En revanche, si son identité était bel et bien confirmée au terme de sa rétention, cet homme pourrait être présenté au parquet général de la cour d'appel de Paris qui devrait lui notifier le mandat d'arrêt.

Jamal Khashoggi, ancien proche du pouvoir saoudien dont il était devenu un féroce détracteur, a été assassiné dans les locaux du consulat de son pays à Istanbul, le 2 octobre 2018, par un commando d'agents venus d'Arabie saoudite.

Son corps, démembré, n'a jamais été retrouvé.

Après avoir nié l'assassinat, Riyad avait fini par dire qu'il avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls.

Le meurtre du journaliste a plongé l'Arabie saoudite dans l'une des pires crises diplomatiques de son histoire et terni l'image du prince héritier, dit MBS, désigné par des responsables turcs et américains comme ayant été le commanditaire du meurtre.

À l'issue d'un procès opaque en Arabie saoudite, cinq Saoudiens ont été condamnés à mort et trois à des peines de prison – les peines capitales ont depuis été commuées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !