•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme municipale au N.-B. : le milieu rural souhaite des plébiscites

Insertion d'un bulletin de vote.

L'Association des districts de services locaux du Nouveau-Brunswick demande au gouvernement de permettre des plébiscites pour déterminer le modèle de gouvernance des résidents de certaines régions dans le cadre de la réforme municipale (archives).

Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Des représentants des districts de services locaux (DSL) au Nouveau-Brunswick demandent au gouvernement d’exercer un processus démocratique par voie de plébiscite pour déterminer le modèle de gouvernance des résidents de certaines régions.

L’Association des Districts de services locaux du Nouveau-Brunswick exprime cette demande dans une lettre datée du 6 décembre et qui est adressée au ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, Daniel Allain.

Rappelons que la réforme annoncée récemment par le ministre Daniel Allain comprend une forte baisse du nombre de Districts de services locaux, qui devrait passer de 236 à 12. La plupart d’entre eux seront regroupés en districts ruraux ou intégrés à des municipalités environnantes.

Une pétition dans le Nord-Ouest

Le Districts de services locaux de Saint-Jacques a fait circuler une pétition qui demande qu’on permette à ses résidents de voter sur deux scénarios. Les gens pourraient choisir entre le scénario imposé par le gouvernement ou celui proposé par un groupe de travail de la région, explique Adrien Plante, membre du comité consultatif du Districts de services locaux de Saint-Jacques.

La première position du gouvernement pour le Districts de services locaux de Saint-Jacques, il y a 85 % [du DSL] qui se joindrait avec la ville d’Edmundston. Puis, la proposition de l’association des Districts de services locaux du Nord-Ouest [à laquelle] j’ai participé, c’est qu’on ferait un regroupement des Districts de services locaux pour pouvoir gouverner notre propre entité. C’est ça la différence, précise Adrien Plante au cours d’une entrevue accordée à l’émission La matinale, d’ICI Acadie.

Les résidents du Districts de services locaux n’ont pas été consultés, ils sont étonnés du changement imposé par le gouvernement, souligne M. Plante. Il estime qu'environ 75 % à 80 % des résidents ont signé la pétition qui a été remise lundi à la députée Francine Landry pour qu’elle la présente à l’Assemblée législative.

Adrien Plante ajoute que plusieurs résidents du Districts de services locaux tiennent à leur mode de vie rural et craignent une hausse de l’impôt foncier s’ils deviennent citoyens d’Edmundston.

On souhaite avoir un plébiscite aussi vite que possible. On attend les réponses du gouvernement, conclut Adrien Plante.

Lettre de l'Association des DSL du N.-B. adressée au ministre Daniel Allain par Radio-Canada dans Scribd

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !