•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député ontarien veut contrer la politique protectionniste américaine sur l’automobile

Des arrières de voitures Pacifica.

La Chrysler Pacifica est le seul véhicule électrique construit au Canada.

Photo : Associated Press / David Zalubowski

Radio-Canada

Le député de Windsor-Ouest réclame au gouvernement fédéral des incitatifs équivalents à ceux des États-Unis pour les véhicules électriques construits au Canada.

Brian Masse, porte-parole du NPD en matière d'industrie et de commerce international, a répondu lundi au sujet des véhicules zéro émission du projet de loi Build Back Better (Reconstruire en mieux) du président américain Joe Biden, qui attend l'approbation du Sénat.

Selon la proposition américaine, le crédit d'impôt pour les véhicules électriques qui est actuellement de 7500 $ US serait augmenté jusqu'à 12 500 $ US pour des véhicules américains construits par des travailleurs syndiqués.

Au Canada, l'incitatif pour tous les véhicules électriques peut atteindre 5000 $ CA, et le seul véhicule construit au Canada est le Chrysler Pacifica qui est assemblé à Windsor.

Ottawa doit intervenir

Le Canada a passé des années sur la défensive, réagissant aux annonces du secteur automobile, comme les fermetures d'usines et les pertes d'emplois, après que les décisions eurent été prises. Et voilà que notre gouvernement réagit à la nouvelle que l'incitatif américain pénalisera effectivement nos travailleurs locaux et les produits canadiens, et que les libéraux de Trudeau attendent de porter plainte pour violation des accords commerciaux, a déclaré Brian Masse en conférence de presse lundi.

D'après lui, si les États-Unis mettent en place un programme d'incitation qui exclut les véhicules construits au Canada, le Canada devrait faire de même à l'égard des véhicules construits aux États-Unis et vendus au Canada.

Un homme parle derrière un micro devant une usine.

Brian Masse, député de Windsor-Ouest, a tenu une conférence de presse devant l'usine d'assemblage Chrysler de Windsor pour demander à Ottawa d'agir rapidement pour faire face aux propositions américaines sur les véhicules électriques.

Photo : CBC/Dale Molnar

Le député a envoyé une lettre au premier ministre Justin Trudeau, au ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie François-Philippe Champagne, et à la ministre du Commerce international, de la Promotion des exportations, de la Petite Entreprise et du Développement économique Mary Ng.

Brian Masse demande également au gouvernement Trudeau de convoquer immédiatement une réunion d'urgence du Conseil du partenariat pour le secteur canadien de l'automobile (CPSCA) afin d'établir une stratégie nationale pour le secteur canadien de l'automobile.

Un message indispensable

Dave Cassidy, président de la section 444 d'Unifor, s'est joint à M. Masse lors de la conférence de presse tenue lundi matin devant l'usine d'assemblage de Windsor.

Les incitatifs pour les véhicules à émission zéro sont importants pour les fabricants canadiens lorsqu'il s'agit de savoir où ils vont placer leurs capitaux, a expliqué M. Cassidy, parce que nous savons que les États américains distribuent de l'argent à gauche et à droite pour soutenir ces groupes afin qu'ils puissent installer ces fabricants dans ces États.

Au cours de la période de questions de lundi après-midi à Ottawa, Brian Masse a également soulevé la question des incitatifs auprès du gouvernement fédéral.

Mary Ng a déclaré que des réunions sont en cours pour aborder la question.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !