•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse du nombre d’éclosions au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Deux mains gantées tiennent un écouvillon inséré dans un tube de plastique.

Les éclosions de COVID-19 ont fait un bond au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : La Presse canadienne / Riley Smith

Radio-Canada

Les éclosions de COVID-19 ont fait un bond passant de 2 à 11, en l’espace d’une semaine, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Sept d'entre elles se trouvent dans des milieux de travail.

Ce que les enquêteurs nous rapportent, c’est que les gens ont des symptômes mineurs, relativement banals et continuent leurs activités. La plupart font attention, il y a quand même un certain nombre qui va se faire tester, rapporte le directeur régional de la santé publique, le Dr Donald Aubin.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean rapporte également deux éclosions dans des milieux scolaires et autant lors d'événements.

Pas suffisamment de dépistage

Donald Aubin rappelle aux citoyens qu'ils doivent subir un test de dépistage pour la COVID-19, et ce, même pour de légers symptômes. On insiste beaucoup sur l’importance d’aller se faire tester pour des symptômes mineurs parce que c’est ce qu’on voit beaucoup, précise-t-il.

Le Dr Donald Aubin souligne que le nombre de personnes dépistées n'augmente pas malgré la hausse du nombre de cas. Cela lui fait, ainsi, dire que bien des personnes sont infectée à la COVID-19 sans le savoir.

Hausse des cas

Rappelons que 67 cas de COVID-19 de plus ont été enregistrés, cette fin de semaine, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Par ailleurs, le nombre de cas actifs est passé de 20 à 120 en l’espace d’une semaine. Il faut remonter à mai dernier pour dénoter un nombre aussi élevé de Saguenéens et Jeannois infectés à la COVID-19.

La majorité des cas de COVID-19 qui se retrouvent au Saguenay-Lac-Saint-Jean sont attribuables au variant Delta. Ce variant qui présente une importance capacité de propagation demande beaucoup de précautions de la part des équipes de la santé publique régionale.

Pour le Dr Donald Aubin, cette croissance rapide est certes inquiétante, sans être pour autant synonyme de panique.

C’est quand même une hausse importante. On était très bas. On se situe, à présent, dans un niveau un peu plus haut. On n’est pas dans un niveau qu’on peut retrouver dans d’autres régions, met-il en contexte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !