•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vidéoclip interactif de Doja Cat pour intéresser les femmes à la programmation

Selon l’organisme Girls Who Code, il s'agit du tout premier vidéoclip codable.

Doja Cat

La rappeuse américain Doja Cat s'est associée avec l'organisme Girls Who Code pour cette version du vidéoclip de sa chanson «Woman».

Photo : Getty Images

Radio-Canada

S’initier au code grâce à un vidéoclip de la rappeuse américaine Doja Cat : c’est le moyen inusité trouvé par l’organisme Girls Who Code (les filles qui codent) pour intéresser la gent féminine à l’informatique.

Sur le site Dojacode.com (Nouvelle fenêtre), une image pixélisée de l’artiste Doja Cat apparaît, suivant les mouvements du curseur de la souris. On dirige ensuite l’internaute sur une page écrite dans un anglais familier. On y explique que trois langages de programmation seront explorés dans le vidéoclip, soit Python, CSS et JavaScript, selon un code de couleur différent.

Après avoir lancé l’exercice, le vidéoclip original de la chanson Woman, de Doja Cat, commence, puis s’arrête une première fois.

Une question est posée : de quelle couleur souhaitez-vous peindre les ongles de la rappeuse dans ce segment de la vidéo? Un langage de programmation (CSS dans ce cas-ci) apparaît au bas et laisse l’internaute faire son choix de couleur. La donnée inscrite, le jaune par exemple, se transpose ensuite sur les doigts de l’artiste dans la vidéo.

Dans un autre scénario – il y en a quatre en tout –, l’internaute peut déterminer la couleur, l’ampleur et la vitesse de particules que l’on peut voir flotter à l’écran.

Capture d'écran du vidéoclip de Doja Cat avec une partie en code.

Les internautes se font offrir plusieurs choix dans différents langages de programmation dans ce vidéoclip interactif.

Photo : Girls Who Code

Tout au long de l’exercice, l'internaute prend donc toutes sortes de décisions à l’aide du code qui ont une influence sur l’esthétique ou le déroulement du vidéoclip.

On peut ensuite relayer les différentes créations qui en découlent sur les réseaux sociaux.

En mission pour les femmes

L’organisme à but non lucratif Girls Who Code a été créé en 2012 afin d’encourager les femmes à faire carrière dans le domaine de l’informatique, à l’international comme au Canada.

Selon Girls Who Code, les femmes représentent 50 % de la main-d’œuvre canadienne, mais moins de 25 % des emplois axés sur les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM).

Ce vidéoclip interactif est l’occasion pour les femmes d’avoir accès à un endroit où elles ont le contrôle, croit Tarika Barrett, à la tête de l’organisme.

Apprendre à coder vous permet de changer le monde qui vous entoure, soutient-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !