•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shelly Glover rejette des accusations sur le financement de sa bataille judiciaire

Shelly Glover debout devant un micro.

Une plainte a été déposée auprès du Commissaire aux élections du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Radio-Canada

Un ancien supporteur de Shelly Glover et membre de longue date du Parti progressiste-conservateur du Manitoba, Darren Penner, a déposé une plainte auprès du commissaire aux élections du Manitoba alléguant que la perdante de la course à la chefferie du parti ne suit pas les règles sur le financement dans sa contestation judiciaire.

Shelly Glover a perdu face à Heather Stefanson le 30 octobre, lors de la course à la chefferie. Depuis, l’ancienne députée fédérale de Saint-Boniface conteste l’élection de Heather Stefanson, qui est devenue la première ministre du Manitoba.

Darren Penner allègue, dans une lettre, que le financement participatif en ligne mis en place par Shelly Glover pour couvrir les frais liés à sa contestation judiciaire ne suit pas les règles qui ont encadré la course à la chefferie. Parmi celles-ci, il y avait notamment une limite de don fixée à 3000 $ maximum et les donateurs ne devaient être que des Manitobains. Or, de nombreux donateurs sont anonymes et plusieurs dons dépassent 3000 $, l’un atteignant même 5000 $.

En date de lundi, près de 42 000 $ ont été récoltés.

Les règles entourant la course en vigueur deux mois après le résultat

M. Penner souligne le fait que les règles encadrant la course à la chefferie sont en vigueur pendant deux mois après que l’élection est terminée, selon la loi régissant les élections au Manitoba.

Il affirme aussi que, si le financement mis en place par Shelly Glover n’est pas catégorisé comme faisant partie du processus de la course à la chefferie, la candidate perdante ne devrait pas avoir le droit d’utiliser les logos et les listes des militants de sa campagne.

Si la [collecte de fonds en ligne] n'est pas liée à la campagne, alors les logos de la campagne et la liste des partisans ne peuvent pas être utilisés pour solliciter des dons, car ils appartiennent à la campagne, et non à Shelly Glover personnellement, écrit-il dans sa lettre.

Shelly Glover rejette les accusations

Shelly Glover n’a pas reçu de copie de la lettre. Elle nie les accusations, qu’elle qualifie de fiction, et affirme qu’elle a agi selon les conseils d’Élections Manitoba.

Je voulais avoir des réponses afin d’être sûre que je suivais bien les règles.

L’ancienne candidate a montré une lettre datée du 18 novembre de la directrice générale adjointe des élections à Élections Manitoba, Debbie MacKenzie.

Cette lettre explique que, selon les informations dont l'organisme disposait à l'époque, les fonds amassés après une course à la direction pour une contestation judiciaire ne seraient pas considérés comme des dons ou des contributions en vertu de la Loi sur le financement des élections et ne seraient donc pas soumis à ses limites.

Shelly Glover ajoute qu’il n’existe aucune règle lui interdisant de continuer à utiliser le logo de sa campagne pour la course à la chefferie. Elle précise aussi que la liste de courriels qu’elle utilise pour solliciter des dons ne provient pas de sa campagne, mais d’une compilation de contact de gens l’ayant soutenue depuis son entrée en politique, il y a plus d’une décennie.

Le commissaire aux Élections du Manitoba, Bill Bowles, n’a pas voulu faire de commentaires lundi.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !