•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des antennes pour drones fabriquées à Rouyn-Noranda et vendues à l’international

Hugo Chamberland dans les locaux de son entreprise

Le copropriétaire de l'entreprise True RC de Rouyn-Noranda, Hugo Chamberland.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Une entreprise rouynorandienne se démarque dans le marché mondial des antennes pour drones. Ayant pignon sur rue à Rouyn-Noranda, True RC conçoit, fabrique et vend des antennes micro-ondes principalement destinées au marché des avions télécommandés.

Le président et copropriétaire de True RC, Hugo Chamberland, explique que l’entreprise a crû de façon très rapide depuis la fabrication des premières antennes en 2014.

L’entreprise a commencé dans notre sous-sol. C’était moi qui fabriquais des antennes pour des amis ou des connaissances sur Internet ou Facebook. Ensuite, c’est devenu plus gros, trop gros, alors on a dû enregistrer l’entreprise. Ma conjointe nous a aidés à trouver un local et des employés et c’est devenu ce qu’on voit aujourd’hui, dit-il.

Passionné par les drones depuis de nombreuses années, Hugo Chamberland affirme que c’est l’identification d’un besoin qui a donné l’élan nécessaire à la création de l’entreprise.

Les besoins, c’est la mère de l’innovation. Les drones s’en venaient toujours de plus en plus petits et de plus en plus performants. Les antennes elles, restaient toujours de la même dimension, alors j’ai travaillé pour réduire leur dimension le plus possible et du même coup augmenter leur durabilité , indique-t-il.

Quatre petites antennes.

Des antennes fabriquées par l'entreprise rouynorandienne True RC.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

M. Chamberland soutient que ce sont dans les courses de drones, discipline de plus en plus populaire, que cette durabilité est le plus mise à l’épreuve.

On a besoin de boîtiers très solides parce que les gens sont très bons pour les briser. Les drones, ça ne reste pas toujours dans les airs. Les gens font des courses, des vols de plaisance, alors les gens rentrent dans les murs et il y a parfois des écrasements, alors on fait des antennes adaptées à ça beaucoup plus solides , soutient-il.

Une entreprise présente à l’échelle mondiale

Depuis que l’entreprise s’est installée dans ses locaux de la rue Murdoch, Hugo Chamberland souligne qu’entre 50 000 et 60 000 antennes sont vendues chaque année.

La copropriétaire de l’entreprise et conjointe de M. Chamberland, Valérie René, souligne que la majorité des ventes de True RC sont réalisées à l’extérieur du Québec.

Drôlement, on n’est pas très connus au Canada, surtout pas au Québec, ça se passe vraiment aux États-Unis. Si on parle de True RC aux États-Unis, on est vraiment bien implantés là. On est aussi en Europe, dont en France, ainsi qu’en Australie, en Afrique du Sud, au Brésil et dans plusieurs autres pays, détaille-t-elle.

La façade de l'entreprise rouynorandienne True RC.

Les locaux de l'entreprise True RC sont situés sur la rue Murdoch à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Mme René affirme que la clientèle de l’entreprise est à la fois constituée de particuliers et de grands fournisseurs.

On a beaucoup de particuliers, monsieur et madame tout le monde, mais on a aussi beaucoup de revendeurs partout à travers le monde et ma mission, c’est de continuer à grandir pays par pays , assure Valérie René.

Elle ajoute que la totalité des ventes est réalisée par Internet, mais que les clients de la région peuvent récupérer leurs produits dans les locaux de l’entreprise, après avoir passé leur commande en ligne.

Diversifier les utilisations

Alors que les drones représentent le marché principal de True RC, d’autres créneaux se sont développés parallèlement au fil des années.

Ainsi, les succès rencontrés par l’entreprise dans le marché des drones ont résonné auprès d’entreprises œuvrant dans la robotique ou les procédés industriels et qui souhaitaient se doter d’antennes adaptées à leur environnement.

Sur le plan régional, Hugo Chamberland affirme voir beaucoup de potentiel au sein de l’industrie minière.

C’est un marché qu’on veut approcher le plus possible. On a certains clients qui travaillent déjà avec des drones pour des opérations sous terre et on travaille pour développer des antennes spécifiques à ces utilisations-là, déclare-t-il.

Des clients œuvrant dans le domaine militaire utilisent également les antennes de True RC afin d’opérer à distance des robots démineurs.

Les antennes permettent également de capter des images aériennes impressionnantes, grâce aux drones utilisés notamment au sein de l’industrie cinématographique et de la publicité.

Récemment, on a tourné la publicité de Porsche, qui a été vue de nombreuses fois et qui a été une grosse publicité. Au Québec, on a aussi pris part à la création de publicités pour le constructeur automobile GM, note Valérie René.

Concernant les plans de croissance de l’entreprise, Hugo Chamberland se montre optimiste, car le contrôle des objets à distance représente selon lui un marché d’avenir.

C’est un marché d’avenir parce qu'outre les drones, il y a l’internet des objets qui vient s’appliquer à toutes sortes de choses de la vie de tous les jours. Que ce soit un micro-ondes qui est branché au wifi, des capteurs dans des procédés industriels ou un réfrigérateur , donne-t-il en exemple.

Un local dans lequel une employée est à l'œuvre pour fabriquer des antennes.

Plusieurs des processus de fabrication des antennes sont exécutés manuellement.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Pour faire face à la pénurie de main-d'œuvre, M. Chamberland compte sous peu amorcer l’automatisation de certains des processus.

Trouver de bons employés, c’est de plus en plus difficile aujourd’hui. Alors j’ai lancé des projets d’automatisation pour changer certains procédés, certaines façons de faire, pour amener plus d’économies d’échelle et attaquer des marchés comme celui des mines et des usines 4.0 , conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !