•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discorde à Hawkesbury : quatre conseillers veulent remettre les pendules à l’heure

Quatre hommes assis à une table pour une conférence de presse.

De gauche à droite, les conseillers municipaux de Hawkesbury : André Chamaillard, Raymond Campbell, Robert Lefebvre et Yves Paquette.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Le climat tendu qui prévaut depuis plusieurs mois à l’Hôtel de Ville de Hawkesbury continue de retenir l’attention dans la communauté de quelque 10 000 résidents.

En conférence de presse, lundi matin, quatre membres du conseil municipal, Yves Paquette, Robert Lefebvre, Raymond Campbell et André Chamaillard, ont donné suite aux commentaires émis aux médias par la mairesse Paula Assaly, le 26 novembre dernier.

Nous sommes ici seulement pour corriger les faits et clarifier certains commentaires qui ont été faits, a dit d’entrée de jeu le Robert Lefebvre.

Les quatre élus sont, entre autres, revenus sur le renvoi de trois employés municipaux en juin 2020, ce qui a déclenché une chaîne d'événements dont le dépôt de deux plaintes qui ont été traitées par le commissaire à l’intégrité de la Ville.

La mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly assise à une tableau, un micro devant elle.

La mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly (archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Les conclusions du rapport sur la première plainte ont fait l’objet d’un recours devant la justice par Paula Assaly. Le document faisait notamment état de manquements déontologiques commis par la mairesse de Hawkesbury.

La principale intéressée disait ainsi vouloir se défendre contre de fausses allégations.

Cette contestation a entraîné d’importants frais juridiques à la Ville qui a dû se défendre contre sa propre mairesse.

Des coûts importants pour la Ville

Enfin, le 26 novembre dernier, Paula Assaly a finalement annoncé avoir mis fin aux procédures qu’elle avait entamées, ajoutant du même coup qu’elle entendait rembourser 35 000 dollars à la Ville.

En raison de ces actions, les coûts se sont élevés, depuis le dernier rapport [sur les frais juridiques encourus par la Ville], à 565 494 $ et ces coûts continuent à augmenter, a indiqué le conseiller Robert Lefebvre.

Les quatre conseillers ont aussi tenu à se dissocier de propos formulés par Paula Assaly, le 27 septembre dernier, à la suite de la publication d’un deuxième rapport du commissaire à l’intégrité qui a aussi écorché la mairesse.

[Lors cette réunion], Mme Assaly a fait des commentaires qui ont quand même créé des problèmes d’un point de vue [de la] diffamation, a ajouté Robert Lefebvre.

Les conseillers appellent à travailler ensemble

Durant la conférence de presse des quatre conseillers, il a aussi été question des récentes manifestations tenues par la mairesse devant l’hôtel de ville de Hawkesbury pour dénoncer, avait-elle écrit sur une pancarte, le climat toxique qui y règne.

« On ne peut pas vraiment travailler si [la mairesse] de la Municipalité […] [fait] du piquetage devant sa Municipalité. C’est du jamais vu! »

— Une citation de  Robert Lefebvre, conseiller municipal de Hawkesbury

Le conseiller municipal Yves Paquette a pour sa part mentionné qu’il a longtemps entretenu l’espoir que les choses puissent se replacer avec le temps, en vain.

Celui-ci demeure néanmoins convaincu que le conseil municipal, composé de personnes offrant différents types d’expertise, peut livrer la marchandise.

Il n’y a pas gros monde qui me prenne au sérieux quand je dis ça. Je l’ai mentionné à maintes reprises. Je veux travailler en harmonie. Je veux travailler main dans la main, a conclu Yves Paquette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !