•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les clients affluent au Marché de poisson de Pokesudie avant sa fermeture

Rolland et Roger Chiasson

Rolland et Roger Chiasson tirent leur révérence.

Photo : Radio-Canada / René Landry

C'est une page d'histoire qui se tourne dans la Péninsule acadienne avec la fermeture annoncée du Marché de poisson Pokesudie, prévue le 31 décembre prochain.

La poissonnerie fait partie du paysage depuis 45 ans. L'annonce de sa fermeture, faite sur Facebook, a eu un effet immédiat sur la clientèle. De nombreuses personnes se sont précipitées vers le commerce.

Marché de poisson de Pokesudie

Le Marché de poisson de Pokesudie fermera ses portes le 31 décembre. Les clients étaient nombreux cette semaine.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Les clients font la file dans la petite poissonnerie. Ils sont tassés comme des sardines et voient que les produits s'envolent rapidement.

On a toujours pris notre poisson ici, souligne Suzanne Lanteigne. Le service est impeccable. Mais, je pense qu'il y en a qui sont passés avant moi.

La nostalgie

Marché de poisson de Pokesudie

Le Marché de poisson de Pokesudie

Photo : Radio-Canada / René Landry

L'entreprise familiale a été lancée en 1975 par Isidore Chiasson.

Puis, deux de ses fils, Roger et Rolland, ont pris la relève. Aujourd'hui, il n'y a plus de relève.

Tu as juste à regarder les photos qui sont là, sur le mur, indique Rolland. C'est toute l'histoire du marché de poisson. Mon père qui est là. Quand je les regarde, ça me rend nostalgique.

Isidore Chiasson

Une photo dans le commerce montre le fondateur, Isidore Chiasson, en train de faire sécher de la morue.

Photo : Gracieuseté

Isidore Chiasson a réussi son pari en osant faire commerce à Pokesudie, une petite île à l'est de Bas-Caraquet.

Il y a plusieurs de ses amis qui lui déconseillaient de faire ça à Poksudie en lui disant qu'il ne pourrait pas attirer le monde loin de même. Ils lui disaient qu'il serait mieux de faire ça à Caraquet. Il n'y a personne qui va vouloir se déplacer loin de même, tu ne pourras pas réussir, raconte Rolland Chiasson.

Rolland a aujourd'hui 62 ans et Roger en a 65. Le temps est venu pour eux de tirer leur révérence.

Roger Chiasson

Roger Chiasson est très occupé derrière le tiroir-caisse ces jours-ci.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Ça fait bizarre, répète Roger. On est comme tristes parce qu'on sait que nos clients nous apprécient beaucoup et ça leur fait beaucoup de peine.

Non, ce n'est pas vrai!

Des clients ont même tenté de les convaincre de changer d'idée.

Ils nous disent "non ce n'est pas vrai vous ne fermez pas", poursuit Roger.

Mais non, ça ne marchera pas, ajoute-t-il avec le sourire en coin.

Le Marché de poisson Pokesudie va tout de même continuer d'approvisionner les restaurants pendant au moins un an.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !