•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une beignerie de Regina visée par un graffiti à caractère raciste

Dans la vitrine d'un commerce qui vend des beignets, une inscription a été tracée à la peinture rouge.

Vuong Pham dit avoir contacté la police après chacun des incidents. Ce n'est qu'à la suite du graffiti qu’il a affirmé aux autorités être victime de crime haineux.

Photo : Gracieuseté de / Vy Pham

Radio-Canada

À Regina, la beignerie Country Corner Donuts a été la cible d'un graffiti à caractère raciste. Les actes de vandalisme se sont multipliés contre le commerce depuis quelques mois, indique le propriétaire, Vuong Pham.

Les actes de vandalisme ont commencé il y a quatre ou cinq mois, lorsque des pierres ont été lancées dans la vitre du magasin, explique-t-il.

Un mois plus tard, des projectiles ont été tirés en direction du commerce par un fusil à air comprimé. On peut toujours voir l'un des projectiles, resté coincé dans la vitre. De plus grosses pierres ont été projetées sur la vitre le mois dernier. La semaine dernière, un graffiti raciste a été tracé à la peinture rouge, également sur la vitre du commerce.

Vuong Pham ignore qui a commis ces actes. Il dit avoir contacté la police après chacun des incidents. Ce n'est qu'à la suite de l'incident du graffiti qu’il a affirmé aux autorités être victime de crime haineux. Des policiers se sont rendus sur les lieux.

La fille de Vuong Pham a dit à CBC que la police enquêtait sur les incidents.

Vuong Pham ne se laisse toutefois pas décourager par cet incident.

La plupart des Canadiens sont exceptionnels, et ce pays est magnifique, dit-il. Mais il y a des pommes pourries.

Malgré ces incidents, Vuong Pham dit ne pas être craintif. Ce qui est arrivé est arrivé, commente-t-il. Il admet cependant que ses enfants sont préoccupés.

Plusieurs commerces des environs se sont rendus sur les médias sociaux afin de témoigner leur solidarité à Vuong Pham, encourageant également le public à s'arrêter au Country Corner Donuts pour y acheter quelque chose.

Un homme masqué pose devant le comptoir de son commerce de beignets.

Vuong Pham, propriétaire du Country Corner Donuts.

Photo : Radio-Canada / Ethan Williams

Ainsi, le commerce Auto Electric Service affirme dans une publication sur Facebook : Personne ne mérite ce traitement, et surtout pas un pilier de notre communauté, qui travaille sans relâche.

Samedi, tous les beignets ont été vendus.

Quelqu’un a acheté un café et l'a payé 50 $, dit Vuong Pham.

Plusieurs personnes s'étaient aussi rendues sur place pour aider à nettoyer l'intérieur du commerce quand les grosses pierres ont été lancées à travers les vitres, ajoute-t-il.

Questionné au sujet des gens qui commettent de tels actes, Vuong Pham les décrit comme souffrant de solitude et ayant besoin d’amour, de plus d’amour et de beaucoup d’amour.

Avec les informations d'Ethan Williams

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !