•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Son chien s’est fait piéger dans un collet, elle réclame des changements

Heidi Curtis et ses deux pitbulls.

Les collets étaient si près de la route que son chien aurait été pris au piège même s'il avait été tenu en laisse, selon Heidi Curtis.

Photo : Gracieuseté/Heidi Curtis

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, la propriétaire d’un chien qui s’est récemment empêtré dans un collet de trappage dans la région de Memramcook, estime que la présence de ces dispositifs devrait être clairement indiquée lorsqu'ils sont installés près de voies publiques.

Heidi Curtis explique qu’elle promenait ses deux chiens le long du chemin des Plaines lorsque l’un d’eux, attiré par une odeur, s’est retrouvé coincé dans un collet de trappage installé tout près du chemin.

Il s’agit d’un nœud coulant. Plus l’animal pris au piège se débat, plus le collet se resserre.

Deux chiens sont sur le chemin de terre dans un secteur boisé.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Heidi Curtis affirme que les collets étaient installés le long du fossé qui borde le chemin des Plaines à Memramcook. La flèche indique l’emplacement des pièges.

Photo : Gracieuseté/Heidi Curtis

Mme Curtis affirme qu’elle a immédiatement craint pour la vie de son chien. Elle a appelé un voisin pour lui demander d’apporter des pinces afin de couper le collet tandis qu’elle tentait de secourir elle-même son chien.

Un collet réglementaire, selon les autorités

Au Nouveau-Brunswick, les collets et les pièges doivent être installés à au moins 300 mètres des habitations, des entreprises, des terrains de jeu et des dépotoirs.

Selon le ministère des Ressources naturelles, le collet dans lequel le chien s’est retrouvé était installé conformément aux règles en vigueur.

Une loi interdit aux propriétaires de laisser leurs chiens courir librement dans tout lieu public ou dans la forêt.

Mme Curtis ne tenait pas ses chiens en laisse lors de cette promenade, mais elle dit que cela n’aurait rien changé de toute façon parce que le piège était tout près du chemin.

Mme Curtis tient dans sa main un collet installé près du sol entre des arbres.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plus l’animal pris dans un collet se débat, plus le nœud coulant se resserre.

Photo : Gracieuseté/Heidi Curtis

Les autorités recommandent aux trappeurs de faire des efforts pour éviter de piéger accidentellement des animaux de compagnie ou d’élevage, mais elles ne les obligent pas à s’éloigner des routes ni à installer quoi que ce soit indiquant la présence du piège.

Militer pour des changements

Selon Heidi Curtis, il serait approprié de prévenir le public de la présence des pièges pour éviter que des personnes se blessent.

Destiney Norwood, propriétaire d’un chien qui s’est échappé de sa laisse et qui est mort dans un collet installé tout près d’un chemin à Saint-Jean, mène une campagne pour changer les règles sur le trappage à proximité des voies publiques. Elle veut aussi que la présence des pièges soit indiquée.

Mme Curtis dit appuyer les efforts de Mme Norwood.

Le porte-parole du ministère des Ressources naturelles indique toutefois qu’aucun changement aux règles n’est planifié.

D'après un reportage de Vanessa Balintec, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !