•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des données dignes d’un confinement, selon les autorités sanitaires de Windsor-Essex

Enseigne sur la façade d'un bâtiment.

Le bureau de santé de Windsor-Essex enregistre 187 cas depuis vendredi.

Photo : CBC/Sanjay Maru

Radio-Canada

Il y a quelques mois, les données pandémiques actuelles à Windsor-Essex auraient imposé le confinement, selon les autorités sanitaires.

Au cours de la fin de semaine, le bureau de santé a annoncé des restrictions liées à la COVID-19 à partir de vendredi prochain. Parmi elles, le retour des limites du nombre de personnes dans les rassemblements sociaux, les bars et les restaurants.

Ces mesures de santé publique sont nécessaires pour essayer de ramener le fardeau que représente cette maladie à un niveau plus gérable dans la communauté, a indiqué en point de presse lundi matin le médecin hygiéniste par intérim du bureau de santé.

Lundi matin, le Dr Shanker Nesathurai a décrit une situation alarmante. Il a notamment souligné qu'environ 4000 personnes - soit 1 % des résidents - sur le territoire sanitaire sont en isolement après avoir été contaminées ou en contact avec une personne infectée.

Vendredi, les hôpitaux locaux ont déclaré être sous pression et avoir réduit leur capacité d'accueil en raison du nombre de résidents hospitalisés qui sont atteints de la COVID-19.

Les hôpitaux ont le sentiment que leurs ressources sont poussées à leur maximum et si les limites des hôpitaux sont poussées à leur maximum, les personnes qui ont besoin de soins ne peuvent pas en recevoir, a souligné lundi le Dr Nesathurai.

Le médecin hygiéniste a de nouveau exhorté les gens à se faire vacciner. Selon lui, environ 50 000 personnes admissibles de la région n'ont toujours pas reçu une seule dose de vaccin.

Chiffres du jour :

  • 187 cas, dont 86 samedi, 62 dimanche et 39 lundi
  • 518 cas actifs
  • 23 hospitalisations
  • 37 éclosions, dont 19 sur des lieux de travail, 7 dans la communauté et 9 dans des écoles
  • 77,2 % des résidents de 5 ans et plus sont entièrement vaccinés

Éclosion à l'Université de Windsor

Une éclosion s'est déclarée dans une résidence de l'Université de Windsor.

Quatre étudiants de l'Alumni Hall sont concernés. Ils ont été relogés et placés en isolement ainsi que les personnes considérées comme des contacts, selon l'université qui précise qu'ils reçoivent l'aide des autorités sanitaires, des services étudiants et des services de résidence de l'établissement.

Tous les autres résidents de l'Alumni Hall sont par ailleurs en quarantaine modifiée. Ils sont autorisés à accéder aux centres de dépistage de l'université, mais il leur a été demandé d'éviter tout contact étroit avec les autres résidents et la communauté, de limiter leurs déplacements à l'extérieur à des raisons essentielles et de suivre toutes les autres mesures de santé publique.

Le risque d'exposition des autres membres du personnel et des étudiants est considéré comme extrêmement faible, selon l'université. Le premier cas de la maladie a été détecté le 1er décembre, et trois autres cas sont apparus vendredi.

Dépistage renforcé à l'hôpital de Leamington

Depuis lundi, l'hôpital ErieShores HealthCare de Leamington exige un test de dépistage de la COVID-19 à toute personne entrant dans l'hôpital.

Ainsi, les visiteurs vaccinés doivent obtenir un résultat négatif à un test antigénique rapide qui est effectué à leur arrivée à l'hôpital.

Et les visiteurs non vaccinés doivent fournir non seulement un résultat négatif au test PCR effectué dans les 72 heures, mais ils doivent également obtenir un résultat négatif au test antigénique rapide fait à leur arrivée à l'hôpital.

Ailleurs dans le Sud-Ouest

Au cours des derniers jours, Chatham-Kent a enregistré 28 nouvelles infections. Il y a actuellement 138 cas actifs sur le territoire.

Dans Sarnia-Lambton, la santé publique confirme 55 cas au cours de la même période. Il y a 61 cas actifs dans la région.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !