•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommage aux « héros méconnus » de l’explosion de 1917 à Halifax

Une vingtaine d'hommes en uniforme ramassent des débris.

Des soldats à l'œuvre parmi les décombres des maisons soufflées par l'explosion du 6 décembre 1917 à Halifax.

Photo : Archives nationales du Canada

Radio-Canada

Des militaires et du personnel médical ont joué un rôle essentiel durant les jours suivant l'explosion qui a ravagé Halifax il y a 104 ans, souligne un auteur.

Le 6 décembre 1917, durant la Première Guerre mondiale, une collision entre le Mont-Blanc, un navire chargé de munitions, et un autre bateau, l'Imo, a entraîné le pire désastre de l’histoire du Canada. L’explosion a tué quelque 2000 personnes, blessé 9000 autres, et dévasté une bonne partie de la ville.

Halifax était la ville la plus active dans le cadre de l’effort de guerre canadien, ce qui a mené à l’explosion, mais aussi à la coordination et aux efforts de secours rapides par la suite, selon John Boileau, auteur de l’ouvrage intitulé 6:12:17: The Halifax Explosion.

À l’époque, près de 50 000 personnes habitaient à Halifax. Environ 5000 militaires canadiens étaient stationnés dans la ville, ainsi que quelques centaines de marins canadiens, américains et britanniques. L’armée canadienne comptait aussi plusieurs installations médicales à Halifax.

La municipalité employait 39 policiers, 32 pompiers permanents et 120 pompiers volontaires, indique M. Boileau. Il n’y avait aucune organisation des mesures d’urgence pour coordonner l’opération de secours. Des militaires ont donc joué ce rôle, dit-il.

Les militaires et les marins ont cherché des survivants parmi les décombres, ils ont éteint des incendies, distribué de la nourriture, prévenu le pillage et creusé des tombes pour les victimes, souligne l’auteur.

Des gens se promènent parmi les débris de maisons.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une scène de désolation après l'explosion d'un bateau à d'Halifax, le 6 décembre 1917.

Photo : La Presse canadienne

John Boileau dit croire qu’un bon nombre de ces héros méconnus n’ont jamais été convenablement reconnus pour leurs efforts. Selon lui, ils ont joué un rôle crucial pour sauver des vies et rétablir l’ordre dans cette situation chaotique.

Des militaires ont eu aussi la tâche difficile de rassembler des indices permettant d’identifier des victimes. De nombreuses victimes étaient méconnaissables.

John Boileau souhaite une meilleure reconnaissance des militaires qui ont aidé la ville durant les jours les plus sombres de son histoire.

D’après un reportage de Richard Woodbury, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !