•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une caserne de pompiers albertaine à la rescousse des bébés abandonnés

Le capitaine montre de le main une porte métallique.

Ce compartiment métallique accessible de l'extérieur de la caserne de Strathmore servira bientôt de berceau pour les nourrissons abandonnés, explique le capitaine Eric Alexander.

Photo : CBC / Terri Trembath

Radio-Canada

La caserne de pompiers de Strathmore, près de Calgary, sera la première au pays à se doter d’une unité spécialement dédiée à accueillir les nouveau-nés abandonnés. Le projet baptisé Hope’s Cradle, ou « berceau de l'espoir », se veut une solution de dernier recours pour les parents désespérés qui souhaitent rester anonymes.

La porte métallique encastrée dans le mur extérieur de la caserne de Strathcona est déjà installée. Elle mènera à un compartiment chauffé muni d’un petit berceau.

Lorsqu’elle sera ouverte puis fermée de l’extérieur, elle se verrouillera et une alarme silencieuse avertira le personnel de la caserne.

Le but c’est de fournir un endroit sécuritaire où un nouveau-né peut être déposé afin que des gens en prennent soin et lui donnent le soutien nécessaire, explique le capitaine Eric Alexander, qui est à l’origine du projet.

Il explique avoir été inspiré par l’histoire d’un poupon abandonné trouvé mort la veille de Noël 2017 à Calgary.

J’étais un jeune père et [...] dans le service d’incendies, notre but premier est de sauver des vies. Alors je me suis senti interpellé, explique-t-il.

Les membres de l’association de sa caserne et l’organisme caritatif Gems for Gems Canada ont ramassé ensemble les 20 000 $ nécessaires pour le projet.

Le berceau devrait fonctionner d’ici la fin de l’année.

Un premier projet chez les pompiers

Il existe des initiatives semblables ailleurs, notamment les Safe Haven Baby Boxes aux États-Unis. À Edmonton, le fournisseur de soins de santé catholique Covenant Health gère un projet du même genre appelé Angel’s Cradle.

Hope's Cradle serait toutefois le premier au pays à se trouver dans une caserne de pompiers.

Nous avons décidé très tôt que nous n’aurons aucune affiliation politique ou religieuse pour cette initiative. Nous souhaitons que ce soit un endroit sûr pour tout le monde et ne voulons pas de mésentendus, explique la directrice générale de Gems for Gems Canada, Jordan Guildford.

Tout comme Eric Alexander, elle a été ébranlée par l’histoire de cette petite fille de quelques jours à peine, morte à Calgary.

Elle explique qu’elle a d’abord songé à faire des partenariats avec des hôpitaux, mais qu’avec la pandémie, cela s’est avéré compliqué.

Puis, quelqu’un l’a mise en contact avec Eric Alexander, qui avait la même idée qu’elle.

Nous nous sommes trouvés et avons réalisé que nous étions les morceaux qui manquaient au casse-tête de l’autre, raconte Jordan Guildford. En quatre mois, nous nous sommes rendus à la ligne d’arrivée.

Selon elle, aux États-Unis, les Safe Haven Baby Boxes les plus utilisées sont celles dans les endroits ruraux, car les mères qui ont peut-être peur de se faire reconnaître dans les grandes villes s'y déplacent pour tenter de protéger leur anonymat.

Gems for Gems compte d’ailleurs faire équipe avec d’autres casernes de pompiers au Canada pour mettre sur pied d’autres unités d’accueil de nourrissons.

« Partout. Nous les voulons partout, d’un océan à l’autre. »

— Une citation de  Jordan Guildford, directrice générale, Gems for Gems Canada

Un parent qui dépose un nourrisson à Hope’s Cradle peut rester anonyme. Il ne s’expose à aucune poursuite, à moins que l’enfant soit blessé ou porte des traces d’abus.

Avec les informations de Terri Trembath et Sarah Moore

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !