•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Omicron, un défi supplémentaire pour les étudiants internationaux à Sherbrooke

Le campus de l'Université de Sherbrooke.

Le campus de l'Université de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada

Pour les étudiants internationaux de l'Université de Sherbrooke et ceux qui se prévoient un stage à l'étranger, le variant Omicron vient compliquer les démarches pour la session d'hiver.

La directrice générale d'USherbrooke International et vice-rectrice associée aux relations internationales, Pascale Lafrance admet que les récents changements en inquiètent certains.

« On a des étudiants qui se préparent à aller à l'étranger en janvier et qui ont peur que le ciel leur tombe sur la tête à la dernière minute et que tout va tomber à l'eau. »

— Une citation de  Pascale Lafrance, vice-rectrice associée aux relations internationales à l'Université de Sherbrooke

Le variant amène des pays à changer leur politique d'entrée, à mettre des règles en place qui sont plus restrictives. Ça touche des étudiants qui avaient des plans ou des projets de vacances à l'étranger. Le Canada continue de modifier ses exigences d'entrée, ça fait beaucoup de planification autant pour entrer que pour sortir du pays, explique-t-elle.

Elle affirme toutefois que peu d'étudiants leur ont demandé de l'aide jusqu'à maintenant. On continue de les accompagner parce que c'est un apprentissage pour eux de savoir bien se préparer à voyager, souligne-t-elle.

La préparation est la clé

Pascale Lafrance tente de transmettre aux étudiants l'importance d'une bonne préparation dans les circonstances.

Les étudiants font un plan, ils savent où aller passer un test s'ils doivent rentrer rapidement. Ils savent s'ils ont les ressources pour acheter un nouveau billet d'avion par exemple et où aller voir l'évolution des règles de chaque gouvernement, décrit-elle.

Environ 200 étudiants sont attendus pour la session d'hiver, mais très peu ont déjà confirmé leur date d'arrivée. Certains attendent leur permis d'étude, d'autres attendent de voir comment les règles vont évoluer, explique-t-elle.

Un groupe d'étudiants guide restera disponible, cette année encore, pour accueillir ceux qui arriveront notamment pendant la période des Fêtes. Ils recevront un coup de main pendant leur quarantaine dans l'attente de leur résultat de test de dépistage, notamment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !