•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Association des chiropraticiens de la C.-B. déçue du refus vaccinal de ses membres

Une femme se fait vacciner.

Lors d'une réunion tenue mercredi, certains chiropraticiens ont mis en doute l'efficacité et la sécurité des vaccins contre la COVID-19.

Photo :  CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

La principale association de chiropraticiens de la Colombie-Britannique s’indigne devant une déclaration anti-vaccinale publiée par certains de ses membres lors d’une rencontre, cette semaine.

Dans les débats qui ont mené au rejet de l’obligation d’être vacciné contre la COVID-19 par 78 % des membres présents à l’assemblée, plusieurs chiropraticiens ont affirmé que les vaccins n’ont pas fait leurs preuves.

Ces déclarations ont fait bondir la directrice générale de l’association, Angie Knott.

L’Association est assurément sidérée et déçue d’entendre les affirmations de cette poignée de chiropraticiens à propos de la sécurité des vaccins contre la COVID-19 et de la science qui les soutient, explique-t-elle.

Même s’il est arrivé, par le passé, que des chiropraticiens se soient exprimés contre la vaccination en général, Mme Knott croit que ces opinions ne sont soutenues que par quelques membres.

Nous savons que l’immunisation est une pratique établie et acceptée dans les politiques de santé publique qui vise à protéger la population contre différentes maladies, dont la COVID-19, ajoute-t-elle.

L’Association des chiropraticiens de la Colombie-Britannique est une association professionnelle à laquelle 85 % des chiropraticiens de la province ont choisi de s’affilier.

Lors du vote, mercredi, 173 des 251 membres présents ont voté en faveur de la motion. L’association compte, en tout, 1379 membres, note sa registraire, Michelle Da Roza.

Des propos décevants, selon le ministre de la Santé

Devant la motion adoptée par ses membres, la directrice générale de l’association rappelle qu’il ne revient pas à l’association de décider de l’obligation d’être vacciné.

Ça appartient à la médecin hygiéniste en chef et au ministre [de la Santé].

En réponse à une question sur les déclarations des chiropraticiens opposés aux vaccins lors d’une conférence de presse, vendredi, le ministre provincial de la Santé, Adrian Dix, a déclaré que ces propos étaient décevants et mauvais.

Je ne crois pas qu’ils reflètent ce que pense la majorité des chiropraticiens.

Avec les informations de Bethany Lindsay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !