•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un reportage de Radio France gagne le Prix des médias francophones publics

Une jeune femme prend la pose devant une affiche de franceinfo

Gaële Joly, de Radio France

Photo : Radio France / Christophe Abramowitz

Radio-Canada

Le reportage La nuit du 13 novembre racontée par les appels du Samu, de Radio France, a remporté dimanche le prestigieux Prix du journalisme radio des Médias francophones publics (MFP).

À l’aide de documents inédits, dont les enregistrements des appels d’urgence, la journaliste Gaële Joly a présenté l’attentat du Bataclan sous une lumière différente. Des témoins, victimes, policiers et ambulanciers racontent comment ils ont vécu ces événements sanglants qui ont secoué la France en novembre 2015.

Le Prix du journalisme radio des Médias francophones publics (MFP) récompense chaque année un reportage ou une enquête qui s’est distingué dans son traitement d’un événement d’actualité.

Il est remis à la rédaction d’une des cinq radios membres des MFP, soit Radio-Canada, Radio France internationale (RFI), Radio France, Radiotélévision belge de la Communauté française (RTBF) et Radio Télévision Suisse (RTS).

Le jury était formé d'une centaine d'auditeurs de la France, de la Belgique, de la Suisse et du Canada, où sont établies les radios membres. Le prix est accompagné d'une bourse de 3000 euros.

Voici les autres reportages qui étaient en lice :


Reportage de Radio-Canada :

Grise Fiord

Daphné-Anne Olepika, une jeune femme d’origine inuit élevée par une mère adoptive blanche dans le sud de Montréal, part sur les traces de ses origines. Pour la première fois, à 26 ans, elle ira au Nunavut à la rencontre de sa famille biologique, à Grise Fiord, le village le plus au nord du Canada. Michel Montreuil l’a suivie dans sa quête et rapporte ce témoignage bouleversant.

Écouter la version complète du reportage sur Ohdio


Reportage de Radio France internationale (RFI) :

Haïti après le séisme, le difficile retour à l’école

Haïti, le 14 août 2021 : un séisme de magnitude 7,2 sur l’échelle de Richter ravage trois départements du sud-ouest du pays. Deux mille deux cents personnes meurent, 13 000 autres sont blessées. Les dégâts matériels sont aussi considérables. Parmi les constructions qui s’effondrent pendant la secousse figurent de très nombreuses écoles. Immédiatement après le drame, le gouvernement haïtien par intérim fait du retour des enfants à l’école l’une de ses priorités absolues. Dans un premier temps, les autorités de Port-au-Prince maintiennent même la date initialement prévue pour la rentrée scolaire, le 6 septembre. Dans les zones sinistrées, la réalité parle pourtant un tout autre langage. Haïti après le séisme : le difficile retour à l’école est un reportage tourné deux semaines après la catastrophe par nos envoyés spéciaux Stefanie Schüler, Nicolas Benita et Marc Kingtoph Casimir.


Reportage de la Radiotélévision belge de la Communauté française RTBF :

La parole d’un homme violent

Safia Kessas et Mathieu Neuprez ont recueilli le témoignage de Stéphane. Il raconte sa descente aux enfers à l'époque où il battait sa compagne. Il raconte aussi comment il s'en est sorti grâce à l'encadrement de sa thérapeute au sein de l'association Praxis à Liège, en Belgique. Comment devient-on un homme violent, comment se départir de cette violence? Quelle est la responsabilité de la société patriarcale dans ce phénomène de société que sont les violences faites aux femmes? Ce sont autant de questions abordées dans ce reportage.


Reportage de la Radio Télévision Suisse (RTS) :

Aveugler un tupaïa pour la science

C’est grâce à l’expérimentation animale que certains d’entre nous sont toujours en vie, parole de scientifique. La Suisse pourrait pourtant interdire ces expériences, et avec elles, la vente de médicaments testés sur les animaux. Le peuple tranchera la question cet hiver. Les adversaires de l’expérimentation animale dénoncent les méthodes peu transparentes des chercheurs. Dans leur initiative populaire, ils les accusent de provoquer des souffrances inutiles. À l’Université de Fribourg, en Suisse, on pratique des recherches en neurosciences sur des animaux. Muriel Ballaman a eu l’occasion de pénétrer dans ce laboratoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !