•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décrochage, « franglais » et environnement au Parlement jeunesse fransaskois

p1210658

Chaque année, le Parlement jeunesse fransaskois offre aux participants d’en apprendre sur la joute parlementaire.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Dix-huit jeunes fransaskois ont débattu sur des projets de loi lors du Parlement jeunesse fransaskois qui s'est tenu cette fin de semaine à la Cité universitaire francophone de Regina.

Le décrochage scolaire et la langue font partie des enjeux de la jeunesse fransaskoise comme le souligne Mariam Abdelmalek, cheffe de l’opposition et ministre de l’Éducation à l'occasion du Parlement jeunesse.

« Je pensais créer un genre de solution pour arrêter ce décrochage qui est en train d'augmenter, pour garder l'éducation comme principe fondamental dans notre pays  »

— Une citation de  Mariam Abdelmalek, cheffe de l’opposition et ministre de l’Éducation

Dans son argumentaire, elle ajoute que la pandémie de COVID-19 a ébranlé les jeunes et a contribué à leur désintérêt pour l'éducation.

Un projet de loi a été déposé portant sur le franglais [ français influencé par l’anglais ] comme langue officielle en Saskatchewan.

Des jeunes réunis autour d'une table pour débattre d'enjeux.

Le Parlement jeunesse fransaskois a fait son retour en présentiel cette année.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Sur la question de l’environnement, les jeunes fransaskois se sont penchés sur le thème de la réduction de l’empreinte carbone dans cette simulation parlementaire.

Quand ils apportent un grand tracteur en ville, je vous dis que ça consomme du bon pétrole. Par contre, c'est néfaste pour l'environnement. Pis ça, c'est l'objectif de notre projet de loi, affirme le leader de la Chambre, Thomas Pomerleau.

Un environnement enrichissant

Organisé par l’Association jeunesse fransaskoise, le Parlement jeunesse fransaskois faisait son retour en présentiel après la simulation parlementaire tenue en virtuel l’année dernière.

Je suis très content qu'ils aient décidé de revenir en présentiel. En ligne, c'était quand même amusant, mais pas aussi amusant que cette année. Je suis sûr, admet Robert Gougeon, député de Regina-Rosemont.

Chaque année, le Parlement jeunesse fransaskois offre aux participants d’en apprendre sur la joute parlementaire et de débattre d’enjeux importants qui les touchent.

C’est juste une chance pour les jeunes de se réunir de partout en province, d’avoir une belle expérience et d’apprendre plus sur le fonctionnement du parlement et d’agrandir leurs horizons de voir comment le processus législatif fonctionne ici en Saskatchewan, mentionne Robert Gougeon.

Avec les informations de Rose Nantel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !