•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bourse d’études en médecine pour mieux desservir les personnes LGBTQ+

Elle sourie devant une affiche de la clinique.

La Dre Anabella Zawada a fondé la clinique Umbrella en 2018.

Photo : Facebook de la clinique Umbrella Clinic

L'École de médecine du Nord de l'Ontario (EMNO) crée une bourse d’études en la mémoire de la Dre Anabella Zawada. L’objectif initial est d’offrir 7500 dollars à un étudiant désireux d’offrir des soins aux personnes de la communauté LGBTQ+.

Cet objectif a déjà été dépassé. La collecte de fonds mise en ligne sur le site de l’École de médecine du Nord de l'Ontario au cours du dernier mois a déjà permis d’amasser 8250 dollars. La première bourse sera offerte à l’automne 2022.

La Dre Zawada est morte dans un accident de voiture le 21 octobre dernier, laissant un grand vide dans l'accès aux soins pour les personnes trans du Nord-Ouest ontarien. La femme de 43 ans a fondé en 2018 la seule clinique ouvertement engagée envers les personnes lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer et autres dans la région. Elle était aussi reconnue comme étant la seule médecin à travailler selon une approche transaffirmative.

L’initiative provient d’un groupe de femmes de la région qui travaillaient de près avec elle. La pédopsychiatre Arianne St. Jacques qui suit des jeunes de la communauté lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer et autres est l’une d’entre elles. Elle constate l’effet domino qu’avait son travail pour cette population.

Elle sourie en regardant vers la gauche.

Arianne St. Jacques est pédopsychiatre à Thunder Bay.

Photo : LinkedIn

Elle raconte avoir rencontré la Dre Zawada pour la première fois à l’adolescence. Elles se sont perdues de vue pendant quelques années avant de se retrouver à l’hôpital McCausland de Terrace Bay.

Celle qui est aussi professeure adjointe à l’École de médecine du Nord de l'Ontario reconnaît les nombreux obstacles que rencontrent les personnes lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer et autres dans l'accès aux soins, une situation d’autant plus difficile en région éloignée.

La clinique Umbrella est essentielle à la communauté surtout pour les personnes qui n’ont pas la chance d’avoir le soutien de leurs proches, explique Mackenzie Sovereign. L'infirmier de 23 ans a effectué un stage sous la supervision de la Dre Zawada en janvier 2020.

Il est dans ce qui semble être sa chambre fassant face à son cellulaire.

Mackenzie Sovereign est un jeune infirmier de 23 ans.

Photo : Capture d'écran - Google Meet

La Dre Zawada a aussi été sa référence pour l’emploi qu’il occupe présentement à l’hôpital d’Ottawa. Il estime qu’elle a pavé la voie pour la nouvelle génération. Lui-même homosexuel ayant grandi dans le Nord-Ouest de la province, il dit ne jamais s’être reconnu dans les services médicaux, d’où l’importance de continuer son travail et d’honorer son legs.

« Elle eu une grande influence sur ma vie en tant qu’infirmier et en tant qu’homme gay.  »

— Une citation de  Mackenzie Sovereign

La pédopsychiatre Arianne St. Jacques admet un manque d’éducation du personnel soignant au sujet de la santé des personnes lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer et autres. Elle ajoute que l'école fait des efforts pour intégrer leurs réalités au curriculum de l’École de médecine du Nord de l'Ontario. C’est la mission de l’École de médecine du Nord de l'Ontario d'être au service des populations mal desservies, souligne-t-elle.

Il y a des décorations de Noël.

Une photo de la réception de la clinique Umbrella partagée le 23 novembre 2021 sur sa page Facebook.

Photo : Facebook de la clinique Umbrella Clinic

Arianne St. Jacques et Mackenzie Sovereign espèrent tous deux qu’un médecin reprenne le relais à la clinique Umbrella dont l’avenir est toujours incertain. La famille de la Dre Annabella Zawada souhaite que la clinique médicale continue de fonctionner à la suite de son décès tragique. La clinique Umbrella illustre son esprit et la possibilité de continuer à fournir de précieux services tout en honorant sa mémoire, peut-on lire sur la page Facebook de la clinique Umbrella en date du 23 novembre.

Le Bureau de santé du district de Thunder Bay est toujours dans l'impossibilité de nous accorder une entrevue au sujet des services en matière de santé sexuelle offerts à la communauté lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer et autres depuis le décès de la Dre Zawada­.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !