•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 5200 enfants ont reçu une première dose ou inscrits pour la vaccination dans la région

Un bras d'enfant où on a collé un bandage de la Reine des neiges.

Plus de 44% des enfants de l'Abitibi-Témiscamingue ont reçu ou recevront leur vaccin contre la COVID-19 en décembre.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Plus de 44% des enfants de l’Abitibi-Témiscamingue âgés entre 5 et 11 ans ont reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19 ou ont un rendez-vous pour obtenir le vaccin pédiatrique en décembre.

Ce pourcentage représente près de 5200 enfants selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue, dévoilé vendredi. Les données pourraient évoluer au cours du mois de décembre, notamment en raison de la vaccination en milieu scolaire.

« Plus de peur que de mal »

À la sortie de la clinique de vaccination du Témiscamingue, plusieurs enfants tiennent le même discours. À l’unanimité, ils affirment avoir eu plus peur que mal.

« J’avais peur parce que je pensais que ça allait faire mal. Finalement, ça n’a vraiment pas fait mal. Ça dure 1 seconde ou 2 », affirme Anthony, 11 ans.

« J’avais peur, mais tout de suite après quand elle m’a piqué, je n’ai rien senti », renchérit Kyle, 6 ans.

« Je pensais que ça aurait été un peu plus grave, mais c’était parfait, c’était ben correct. Je n’ai pas peur pour le prochain vaccin », dit Estel, 8 ans, rassurée.

Du haut de leurs six, huit ou onze ans, ils prétendent que le vaccin est une façon de protéger leur entourage.

« Pour protéger les grands-parents et faire des fêtes à Noël », lance Mathilde, 11 ans.

Vaccination en milieu scolaire

La vaccination en milieu scolaire aura lieu dans la semaine du 13 au 17 décembre. Les parents doivent remplir un formulaire de consentement afin que leurs enfants puissent recevoir le vaccin.

« Il y a une communication qui a été acheminée par les Centres de services scolaires aux parents afin d’offrir une autre modalité de vaccination dans la semaine du 13 au 17 décembre. Les cliniques vont se déplacer dans certaines écoles où les élèves vont se déplacer dans les sites de vaccination en collaboration avec les Centres de services scolaires pour les parents qui auront complété le formulaire de consentement », explique la directrice générale de la vaccination au CISSS-AT, Katia Châteauvert.

L’intervalle entre les deux doses du vaccin pédiatrique est le même que pour la population en général, soit de huit semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !