•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusions municipales : le maire de Dalhousie aurait aimé qu’on aille plus loin

Il souhaitait une plus grande municipalité pour le Restigouche.

Normand Pelletier, maire de Dalhousie, dans son bureau.

Normand Pelletier, maire de Dalhousie, dans son bureau.

Photo : Radio-Canada / Janique LeBlanc

Radio-Canada

La majorité des élus municipaux du Nouveau-Brunswick ont bien accueilli l’annonce de la réforme de la gouvernance locale. Des dizaines de fusions se feront le 1er janvier 2023 dans la province.

Une note discordante se fait entendre à Dalhousie, où le maire estime que cette réforme municipale ne va pas assez loin dans sa région.

Normand Pelletier a toujours été très favorable au regroupement des municipalités de sa région.

Son souhait était une seule et unique grande municipalité pour le Restigouche.

À défaut d’une seule municipalité, il aurait accepté la création de deux grandes villes fusionnées : une pour Campbellton et ses environs, et une autre qui aurait inclus Dalhousie dans l’est du Restigouche.

Pourquoi est-ce qu'ils n'ont pas suivi le rapport Finn?, se demande-t-il, faisant référence aux recommandations formulées en 2008 par le sous-ministre Jean-Guy Finn.

La carte qu’a dessinée le gouvernement provincial pour ses regroupements municipaux constitue la plus grosse gaffe qu'ils ont pas pu faire, affirme le maire Pelletier.

Il est très déçu de ne voir que le village de Charlo jumelé à sa communauté, dont la population atteindra 5266 habitants lorsque les fusions entreront en vigueur dans 13 mois.

Normand Pelletier aurait souhaité l'ajout d’Eel River Dundee, de Balmoral et de leurs environs pour créer une nouvelle ville de 9156 habitants.

C'est ça qui me déçoit. Faites-le donc comme du monde, poursuit le maire de Dalhousie. Vous avez pris l'initiative, vous avez dit : "oui, on va mettre nos pantalons, on va faire des regroupements". Bien, faites-le comme du monde, comme le rapport Finn le disait.

À Balmoral et Eel River Dundee, les maires sont satisfaits du regroupement.

Se regrouper avec Eel River Dundee, c'était comme naturel. Vraiment, on trouve que ça va être une très belle transition, prévoit Guy Chiasson, le maire de Balmoral.

On a beaucoup [...] d'intérêts, au niveau de la langue avec Balmoral, Saint-Maure et une partie de Maltais, déclare Mario Pelletier, maire d’Eel River Dundee.

Lorsqu’on évoque le souhait du maire de Dalhousie d’avoir des regroupements plus importants, les deux élus restent prudents.

Ce qu’on a présentement, ça répond quand même à nos besoins, indique Guy Chiasson. Le maire d’Eel River Dundee ajoute que la collaboration régionale passe avant tout.

Ils ne ferment toutefois pas la porte à des discussions à ce sujet.

D’après le reportage de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !