•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de logements sociaux et d’autobus réclamés dans le quartier Marie-Reine

Des autobus de Sherbrooke stationnés dans l'une des gares de la municipalité en hiver.

Le quartier Marie-Reine de Sherbrooke est mal desservi par les autobus de la STS, déplorent les citoyens.

Photo : Dany Boutin

Radio-Canada

Le logement social et le transport en commun sont au cœur des demandes citoyennes formulées lors d'une vaste consultation publique qui s'est déroulée dans le quartier Marie-Reine de Sherbrooke.

Le comité d'actions créé il y a deux ans a présenté samedi ses conclusions, après avoir rencontré des dizaines de citoyens du quartier.

Le membre du comité citoyen, André Poulin, indique que le manque de logement social inquiète notamment la population.

On est dans un secteur où il y a beaucoup de nouveaux arrivants et de communautés culturelles avec un renouvellement rapide. Malheureusement, les propriétaires en profitent à chaque départ pour augmenter les loyers, souligne André Poulin.

« On en arrive à des loyers 100 $ plus chers que dans les autres secteurs de la ville de Sherbrooke alors que la population n'est pas si bien nantie. Ça crée des problèmes de précarité. »

— Une citation de  André Poulin, membre du regroupement Action Marie-Reine

La conseillère municipale du district Hôtel-Dieu, Laure Letarte-Lavoie, qui était présente au rassemblement citoyen samedi, reconnaît les besoins criants dans le quartier.

Ici, dans le quartier Marie-Reine, il y a beaucoup de grandes familles immigrantes qui ont des revenus plus modestes et ont besoin de plus de logement social, décrit-elle.

Elle propose non seulement de doubler le nombre de logements sociaux, mais aussi d'ajouter des règlements dans les grands développements immobiliers pour qu'il y ait des espaces réservés au logement social.

Améliorer le transport en commun

Le comité indique que le manque de transport en commun constitue aussi un problème de taille dans le secteur.

Dès qu'on est à l'extérieur des heures de pointe, on est très mal desservis, pourtant on est proche du centre-ville. C'est rendu plus facile de se rendre à pied que d'attendre le transport en commun, explique André Poulin.

Selon la conseillère Laure Letarte-Lavoie, cette demande citoyenne rejoint les priorités du conseil municipal, qui souhaite favoriser la mobilité durable.

« Dans le quartier, il n'y a que deux lignes d'autobus disponibles et ça peut prendre jusqu'à 45 minutes pour se rendre à l'université notamment. Ce n'est pas normal. »

— Une citation de  Laure Letarte-Lavoie, conseillère du district de l'Hôtel-Dieu

Elle propose notamment d'ajouter des voies express dans certaines artères pour accélérer les déplacements.

Une vie de quartier plus riche

La directrice de l'école Marie-Reine, qui est au cœur du projet de renouveau dans le quartier, estime qu'il est nécessaire de se réapproprier les espaces disponibles.

Il faudrait que le parc Bureau revienne aux citoyens du secteur Marie-Reine, qu'on puisse se l'approprier davantage, souligne Linda Pagé.

André Poulin, lui, croit qu'il faudrait ajouter des commerces de proximités pour mieux servir les résidents du secteur. Il estime d'ailleurs que des locaux vacants seraient disponibles.

La conseillère Laure Letarte-Lavoie entend d'ailleurs s'impliquer pour dynamiser la vie dans le quartier.

C'est vraiment une de mes priorités de miser sur la vie de quartier. Le parc Bureau, c'est un endroit à investir dans le quartier. J'aimerais qu'il y ait des rencontres interculturelles et intergénérationnelles, des fêtes de quartier et des marchés d'artisanat et un partage culinaire, propose-t-elle.

En plus de proposer différentes activités sportives, le parc Bureau offrira aussi un jardin communautaire aux citoyens dès le printemps. Un pas dans la bonne direction, selon les citoyens.

Avec les informations de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !