•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cérémonie émotive à Pakua Shipu pour un don d’équipements de hockey

Une agente de la GRC aide un jeune à ajuster son équipement de hockey.

Les jeunes prendront la route de Trois-Rivières cet hiver pour participer à un tournoi de hockey.

Photo : GRC Québec

Radio-Canada

Une cérémonie s'est tenue à Pakua Shipu la semaine dernière, en Basse-Côte-Nord, pour marquer l'arrivée d'équipements de hockey fournis par l'Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le projet est l'œuvre de Normand Thirnish-Pilot, policier innu de la Gendarmerie royale du Canada originaire de Uashat Mak Mani Utenam, qui voulait aider la communauté à la suite d'un décès tragique d'une adolescente, survenu plus tôt cette année.

Une foule d'initiatives de partenaires ont suivi pour que les jeunes puissent enfiler des équipements de hockey dignes de ce nom.

La cérémonie s’est déroulée en présence du personnel de l'école de Pakua Shipu, des parents, des grands-parents et des jeunes. Elle a commencé par une prière catholique récitée par une aînée, suivie par un chant ancestral au tambour par un autre aîné.

Elle était empreinte d'émotion, raconte Normand Thirnish-Pilot.

C’était vraiment un beau moment de voir les jeunes dans cet état-là et de savoir d’où vient cet équipement. Les jeunes ont tous eu de beaux yeux souriants et brillants; je suis vraiment honoré de les avoir rencontrés.

« Il y avait beaucoup de larmes, mais il y avait aussi beaucoup de joie et de bonheur. C’était vraiment un après-midi magique. »

— Une citation de  Normand Thirnish-Pilot, policier innu de la GRC
Une adolescente souriante.

L'association des joueurs de la LNH a fait don d'équipements de hockey à la communauté de Pakua Shipu.

Photo : GRC Québec

Des témoignages d’aînés ont aussi eu lieu au cours de la cérémonie.

Ils parlaient beaucoup de la situation des jeunes, à quel point il faut s’impliquer, à quel point c’est important. Il y avait beaucoup d’amour envers les jeunes.

Normand Thirnish-Pilot a aussi eu l'occasion d'échanger avec les jeunes, notamment sur sa propre histoire.

Je leur ai expliqué à quel point ça peut être dur, mais aussi à quel point on peut s’en sortir. La réserve, ce n’est pas la finalité: il y a autre chose dehors et c’est correct d’aller voir à l’extérieur de la limite de la réserve, d’aller explorer.

« Peu importe à quel point c’est dur sur la réserve, il y a quand même de l’espoir. »

— Une citation de  Normand Thirnish-Pilot, policier innu de la GRC

Un comité axé sur le sport a été créé pour aider les jeunes à participer à des évènements sportifs. Ils prendront la route de Trois-Rivières, au cours de l'hiver, pour participer à un tournoi de hockey.

Des exemplaires du roman Kukum, de l'auteur innu Michel Jean, ont également été remis aux jeunes, ce qui a fait le bonheur de la directrice de l'école, Rachelle Malec, qui va mettre le livre au programme scolaire.

Avec les informations d'Alexandre Courtemanche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !