•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

77 nouveaux cas de COVID-19 et 51 personnes hospitalisées au Nouveau-Brunswick

La phase 1 du système d'alerte provincial entre en vigueur samedi soir.

Vêtus d'un uniforme bleu et portant le masque, une travailleuse de la santé accoudée à une table et un travailleur assis sur une chaise laissent leur regard vagabonder.

Il y a 51 personnes atteintes de COVID-19 qui sont hospitalisées au Nouveau-Brunswick, dont 18 ont contracté la maladie dans un hôpital après y avoir été admises pour d'autres raisons.

Photo : Reuters / Benoit Tessier

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick signale samedi le dépistage de 77 nouveaux cas de COVID-19, dont 34 chez des personnes âgées de 19 ans ou moins.

On compte samedi deux hospitalisations de plus que la veille : 51 personnes atteintes de la COVID-19 sont soignées dans les hôpitaux de la province, dont 16 aux soins intensifs. Un de ces patients a moins de 20 ans.

Dix-huit des 51 personnes atteintes étaient déjà hospitalisées pour d'autres raisons et ont contracté la COVID-19 à cause des éclosions survenues à l’Hôpital régional de Miramichi, à l'Hôpital de Moncton et à Hôpital régional de Saint-Jean.

La province précise aussi samedi que 10 des personnes hospitalisées sont sous ventilateur.

Les 77 nouveaux cas par zone sanitaire

  • Zone 1 (région de Moncton) : 12
  • Zone 2 (région de Saint-Jean) : 22
  • Zone 3 (région de Fredericton) : 22
  • Zone 4 (région d'Edmundston) : 1
  • Zone 5 (région de Campbellton) : 5
  • Zone 6 (région de Bathurst) : 1
  • Zone 7 (région de Miramichi) : 14

En tenant compte des gens déclarés négatifs après avoir contracté la maladie, le nombre de cas actifs de COVID-19 connus des autorités provinciales a augmenté, passant de 711 vendredi à 722 samedi.

Vaccination

Au Nouveau-Brunswick, près de 82 % des quelque 750 000 résidents admissibles à la vaccination contre la COVID-19 sont considérés comme pleinement vaccinés, c’est-à-dire qu’ils ont reçu deux doses, et plus de 87 % ont reçu au moins une première dose.

Le vaccin pédiatrique destiné aux 5 à 11 ans est administré depuis la fin de novembre. Plus de 11 % des jeunes de ce groupe d’âge ont maintenant été vaccinés contre la COVID-19.

Phase 1 du système d’alerte dans la nuit de samedi à dimanche

À compter de 23 h 59, samedi soir, la totalité du Nouveau-Brunswick passe à ce que le gouvernement provincial désigne comme phase 1 du système d’alerte de son plan de lutte contre la COVID-19 cet hiver.

Dans le jargon de la santé publique, les phases numérotées 1, 2 et 3 remplacent l’ancien système de couleurs (zone rouge, orange, etc.) utilisé pour illustrer le niveau de vigilance face au virus.

La phase 1 qui entre en vigueur est la moins restrictive, et la phase 3, la plus restrictive.

Les détails sur la manière dont ces phases vont changer les politiques sur le masque, l'ouverture des commerces et les rassemblements se trouvent sur cette page du site Internet du gouvernement du Nouveau-Brunswick (Nouvelle fenêtre).

Voici à quoi ressemble la phase 1 :

  • La bulle de 20 contacts étroits disparaît;
  • Les rassemblements informels à l'intérieur sont limités à 20 personnes (pas toujours les mêmes);
  • Les rassemblements à l'intérieur (dans une maison privée, par exemple) ne sont pas recommandés pour les personnes non vaccinées en raison du risque très élevé de transmission;
  • Les rassemblements informels à l'extérieur sont limités à 50 personnes;
  • Le masque est obligatoire dans les espaces publics intérieurs et extérieurs lorsque la distanciation physique ne peut pas être respectée;
  • La distanciation physique est obligatoire dans les lieux publics où la preuve de vaccination n’est pas requise. Des endroits comme les centres commerciaux, les épiceries ou les salons de coiffure doivent demander à leurs clients de respecter la distanciation physique. Ils peuvent contourner cette mesure en obtenant la preuve de vaccination de tous leurs clients. La décision de la demander revient à chaque entreprise.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.