•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ordinateur du créateur de Wikipédia et le NFT de sa première page aux enchères

Un ordinateur iMac trône sur un bureau. Il est allumé sur la première page Wikipédia datée du 15 janvier 2001.

L'ordinateur personnel qu'utilisait le créateur de Wikipédia, Jimmy Wales, au moment du lancement de l'encyclopédie collaborative, il y a 20 ans.

Photo : Gracieuseté

Agence France-Presse

L'ordinateur personnel qu'utilisait le créateur de Wikipédia, Jimmy Wales, au moment de son lancement il y a 20 ans et un objet numérique certifié (NFT) de la première page du site devenu incontournable ont été mis aux enchères par la société Christie's.

Présenté au siège new-yorkais de Christie's, au Rockefeller Center, l'ordinateur est un iMac couleur fraise. Il s'agit de son ordinateur personnel, qu'il utilisait pour le développement et la recherche au moment du lancement du site, le 15 janvier 2001, écrit la société dans un communiqué.

Le second lot est un jeton non fongible, un objet numérique certifié unique grâce à la technologie des chaînes de blocs, créé par Jimmy Wales et qui restitue ce à quoi ressemblait Wikipédia au moment où il a lancé sa première page, avec les mots +Hello World+, a expliqué Peter Klarnet, spécialiste des livres et manuscrits chez Christie's.

La page, présentée sous format d'image JPEG, sera interactive et pourra être éditée par l'acheteur ou l'acheteuse pour recréer l'expérience de construire Wikipédia, puis revenir à son état initial à l'aide d'une minuterie, écrit Christie's.

Dans le communiqué, Jimmy Wales annonce qu'une partie de la vente financera son projet WT.Social, un réseau social décentralisé, non commercial, sans publicité ni suivi et collecte de données, et sans désinformation, explique-t-il.

Sur sa page d'accueil, WT.Social se présente comme un réseau social non toxique.

Un prix de départ multiplié par 1000 et plus

Les deux lots sont en vente en ligne jusqu'au 15 décembre, avec un prix de départ de 100 $ US chacun, mais Christie's espère les vendre pour des centaines de milliers de dollars, a expliqué Peter Klarnet.

Nouvelle coqueluche de certains collectionneurs et collectionneuses ou de groupes qui investissent dans le digital, les jeton non fongible sont devenus des incontournables des maisons d'enchères et du marché de l'art, du programme à l'origine du web (5,4 millions de dollars américains, au début de juillet 2021 chez Sotheby's), à l'œuvre entièrement numérique de l'artiste américain Beeple (69,3 millions de dollars américains en mars chez Christie's, record pour un jeton non fongible).

Vendredi, Christie's a par ailleurs également annoncé la mise en vente en ligne, jusqu'au 9 décembre, d'un gilet pare-balles porté par le rappeur Kanye West lors d'une des soirées de présentation de son dernier album, Donda, le 5 août 2021 à Atlanta.

Un objet accompagné de sa réplique digitale protégée par un jeton non fongible, permettant à l'objet de vivre à la fois dans le monde physique et dans le métavers, affirme Christie's.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !