•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Imbroglio autour d’une cloche tricentenaire

Gros plan noir et blanc sur une cloche.

La cloche de l'église de la Visitation du Sault-au-Récollet de Montréal se trouverait chez un collectionneur privé de Rivière-du-Loup.

Photo : Gracieuseté : Jocelyn Duff

Fabienne Tercaefs

Deux passionnés d'histoire et de patrimoine de Montréal veulent faire revenir la cloche de l'église de la Visitation du Sault-au-Récollet à Montréal, soit à son emplacement d'origine. Un seul problème : cette cloche serait actuellement chez un collectionneur privé... au Bas-Saint-Laurent.

Selon les différentes investigations menées par Jocelyn Duff, architecte et membre de la Société d'histoire Ahuntsic-Cartierville, la cloche vieille de près de 300 ans est entre les mains d'un collectionneur de Rivière-du-Loup.

Une cloche disparue depuis les années 1990

Au cours de l'été 2019, Jocelyn Duff participe à une journée portes ouvertes à l'église de la Visitation. En discutant avec des gens de la Fabrique, il apprend que la cloche de l'église a disparu depuis 1990. Piqué d'intérêt, il lance des recherches.

Selon ses recherches, la cloche a été retirée de son emplacement d'origine en 1850. À cette époque, des travaux de rénovation sont effectués et elle ne convient plus, notamment en raison de sa taille. Elle est donc donnée au clocher d'à côté, aux frères de Saint-Gabriel, qui la gardent pendant environ un siècle.

Toujours selon les recherches, dans les années 1970, leur bâtiment est démoli et la cloche se retrouve au Collège Beaubois de Pierrefonds, où elle est exposée.

Elle a suivi le chemin de Trois-Rivières à Saint-Tite. Elle a par la suite été vendue... ou volée. Le fondateur de l’exposition les Carillons Touristiques, M. Jean-Marie Bastille, l'a achetée de toute bonne foi d’un revendeur qui s’est fait passer pour un antiquaire et qui lui a inventé un pedigree, assure Jocelyn Duff.

Retrouvée à Rivière-du-Loup

L'architecte affirme avoir des preuves d'archives que la cloche qui se trouve depuis le début des années 2000 chez Carillons Touristiques est bien la cloche de la Visitation du Sault-au-Récollet à Montréal. La même inscription gravée – Moyne m'a fait l'an 1732 – est sur des photos datant du moment où elle se trouvait encore à son emplacement d'origine et sur des photos que M. Duff a retrouvées de l'exposition des Carillons Touristiques de Rivière-du-Loup. Les mêmes traces d'usure sont également visibles.

Jocelyn Duff est entré en contact avec le collection Pierre-Luc Bastille – le petit-fils de celui qui a acheté la cloche – pour récupérer l'artéfact et la faire revenir à Montréal, mais sans succès. C’est plus qu’une cloche, c’est un bien patrimonial d’envergure nationale. C’est la plus ancienne cloche de Montréal, la troisième plus ancienne d’Amérique du Nord. C’est une des très rares cloches fondues en France, affirme l'architecte.

Plusieurs cloches sont exposées dans un parc.

Les Carillons Touristiques de Rivière-du-Loup sont fermés depuis plusieurs années. On y aperçoit toujours de nombreuses cloches sur le site.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

L'actuel propriétaire souhaiterait vendre l'entièreté de sa collection de plusieurs centaines de cloches plutôt que de séparer son lot, selon l'architecte. Une information que Radio-Canada n'a pas réussi à confirmer avec M. Bastille puisqu'il n'a pas répondu à nos nombreux appels et courriels.

« Ma crainte, c'est qu'elle soit vendue à l'extérieur du Québec.  »

— Une citation de  Jocelyn Duff, membre de la Société d'histoire Ahuntsic-Cartierville

M. Duff affirme que des pourparlers ont déjà eu lieu avec un fondeur français, qui possède un intéressant musée des cloches à Annecy, en France.

Obtenir le classement patrimonial

En 2019, Jocelyn Duff a déposé une plainte pour vol auprès du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM), en espérant que cela puisse contribuer au processus de récupération de la cloche, même si elle a été achetée en toute bonne foi par la famille Bastille. Toutefois, il y aurait prescription des faits.

Depuis février 2021, le passionné d'histoire est en démarches administratives. Il a fait une demande urgente de classement de bien patrimonial au ministère de la Culture concernant la cloche. Cette démarche, si elle aboutit, permettrait de lui redonner son identité et d'envisager son retour sur son emplacement d'origine. La demande est toujours en cours d’analyse, confirme le ministère de la Culture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !