•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire : des taux qui frôlent les 100 % en Nouvelle-Écosse

Moins de 1 % des travailleurs visés ont été mis en congé sans solde.

Une enseignante sourit en regardant un jeune garçon.

La Nouvelle-Écosse demande la pleine vaccination contre la COVID-19 pour le personnel des écoles et des garderies.

Photo : Associated Press / Orange County Register / Paul Bersebach

Radio-Canada

La politique de vaccination obligatoire contre la COVID-19 pour des travailleurs de l’éducation, de la santé et de la fonction publique a porté ses fruits, estime le gouvernement de la Nouvelle-Écosse.

Celui-ci a présenté vendredi ses données finales et signale des taux de vaccination frôlant les 100 % dans plusieurs milieux de travail.

Seulement 1053 travailleurs sur les 139 490 visés par cette politique ont été mis en congé non rémunéré.

Éducation et santé

La Nouvelle-Écosse a demandé la pleine vaccination contre la COVID-19 aux travailleurs des domaines de l’éducation, des soins de santé, des soins continus, des services d’urgences et d’autres salariés œuvrant auprès des individus vulnérables.

La province a identifié 58 519 travailleurs dans ces domaines, et 97 % de ceux ayant déclaré leur statut vaccinal sont désormais pleinement vaccinés, c’est-à-dire qu’ils ont reçu deux doses d’un vaccin contre la COVID-19.

Dans ces secteurs clés, 99,2 % des travailleurs ont démontré qu’ils avaient reçu au moins leur première dose de vaccin.

Une infirmière reçoit un vaccin.

Une infirmière reçoit sa première dose de vaccin contre la COVID-19 à Truro, en Nouvelle-Écosse, le 19 janvier 2021.

Photo : David Sorcher / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Chez les travailleurs de l’éducation en particulier, le taux de vaccination est de 99 %.

Les taux de vaccination se situent entre 99 % et 100 % à la régie provinciale de la santé, à l'Hôpital Izaak Walton Killam, ainsi que dans les services correctionnels, les services de santé d'urgence et les centres de traitement des troubles de l'audition et du langage.

Dans les secteurs mentionnés ci-haut, il y a 960 employés qui ont été placés en congé non rémunéré pour ne pas être vaccinés contre la COVID ou avoir omis de communiquer leur statut vaccinal.

Près d’un millier d’employés de ces secteurs n’ont pas déclaré leur statut vaccinal pour différentes raisons, selon le ministère de la Santé, mais ne sont pas en congé non rémunéré. Le gouvernement n’indique pas pour quelle raison.

Fonction publique

Chez les fonctionnaires provinciaux qui ont déclaré leur statut vaccinal, le taux de pleine vaccination s’élève à 97,2 % et 99,1 % des employés ont reçu une première dose de vaccin.

Seulement 93 fonctionnaires sur 80 971 ont été mis en congé sans solde parce qu'ils ne sont pas vaccinés ou qu'ils n'ont pas déclaré leur statut vaccinal.

Les 1056 employés en congé sans solde sont dans les secteurs suivants :

  • Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse : 323
  • Centres de soins de longue durée : 179
  • Éducation : 174
  • Soins à domicile : 96
  • Fonction publique provinciale : 93
  • Programme de soutien aux personnes handicapées, aux enfants et aux adolescents : 91
  • Garderies et centres de la petite enfance : 59
  • Hôpital Izaak Walton Killam : 29
  • Programmes de jour pour adultes : 6
  • Services d’urgence : 4
  • Services correctionnels : 2
  • Traitement des troubles de l'audition et du langage : 0

À la lumière de ces résultats, le premier ministre Tim Houston s’est dit très fier des gens de la Nouvelle-Écosse.

La politique de vaccination obligatoire instaurée par son gouvernement demandait que tous les employés des secteurs ciblés aient reçu au moins une première dose d’un vaccin contre la COVID-19 avant le 30 novembre.

Les quelques personnes touchées par les politiques de la vaccination obligatoire qui n'ont pas reçu le vaccin ont fait leur choix, a déclaré le premier ministre néo-écossais dans un communiqué, vendredi.

Il est regrettable que ces personnes ne soient plus au travail, mais je suis content qu'ils n'exposeront pas les patients, les élèves, les personnes âgées et toute autre personne vulnérable à des risques, mentionne Tim Houston.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.