•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression armée à Val-d’Or : William Roy plaide coupable

Le palais de justice de Val-d'Or, en Abitibi.

Le palais de justice de Val-d'Or (archives)

Photo : Radio-Canada / Angie Landry

Radio-Canada

Moins de deux mois après une violente agression armée dans un appartement du centre-ville de Val-d’Or, William Roy a plaidé coupable vendredi matin, au palais de justice de Val-d’Or.

Selon le résumé des faits admis en cour, le jeune homme de 20 ans sans antécédents judiciaires s’est présenté armé d’un couteau à lame rétractable dans un appartement de la 1re Avenue, le 25 octobre dernier.

Après avoir bousculé une première victime pour pouvoir entrer, il s’est attaqué à un deuxième homme, le rouant d’abord de coups. Il l'a ensuite poignardé au cou et à la tête, avant d’immobiliser sa tête et de lui lacérer la joue sur une longueur de huit centimètres.

Après avoir été expulsé des lieux, William Roy y est revenu un peu plus tard. Il a alors été identifié par un témoin et mis en état d’arrestation. Il a ensuite fourni des déclarations incriminantes aux policiers.

William Roy, qui faisait notamment face à une accusation de tentative de meurtre, a reconnu sa culpabilité à un chef de voies de fait graves ayant causé des lésions, ainsi qu’à des accusations de menaces, de voies de fait et de méfaits.

En raison de ce plaidoyer, la poursuite, représentée par Me Jonathan Tondreau, a choisi de ne pas présenter de preuve sur les autres chefs, dont celui de tentative de meurtre.

La juge Denise Descôteaux s’est rangée à la suggestion commune des procureurs et a imposé une peine de prison de deux ans moins un jour à William Roy, assortie d’une probation surveillée de deux ans.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.