•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour des fêtes de bureau dans la Matanie, mais en formule adaptée pour plusieurs

Pour respecter les règles sanitaires, des entreprises matanaises ont dû revoir leur formule pour célébrer le temps des fêtes.

Radio-Canada

Le mois des fêtes de bureau est lancé. L'apparition du variant Omicron ne devrait pas trop compromettre la tenue des activités, déjà revues à la baisse pour s'adapter au contexte sanitaire.

Chez Marquis automobiles, il était d'usage de réunir employés et conjoints à l'occasion d'un grand party de Noël dans la salle d'exposition du concessionnaire, avant que la pandémie ne vienne chambouler la tradition. Cette année, la directrice générale Rosie Bouffard a abandonné l'idée.

Avec 25 employés, ça aurait fait une soixantaine de personnes. Ça n'aurait pas fonctionné, a calculé la directrice. À la place, les employés seront conviés des 5 à 7, par département.

Pour Mme Bouffard, cette formule adaptée offre tout de même une occasion de se rassembler, sans compromettre les règles de la santé publique. Nos employés sont contents que l'on puisse faire quelque chose au minimum, se réjouit la directrice.

« L'humain s'adapte.  »

— Une citation de  Rosie Bouffard, directrice générale de Marquis automobiles

L'entreprise Rénovation Fillion prévoit des festivités plutôt modestes, cette année.

Il n'y aura pas de soirées d'employés comme on le faisait avant, avec des jeux et des prix de présence. Depuis la COVID, on ne fait plus rien de ça, détaille Sébastien Fillion, chargé de projets au sein de l'entreprise.

Seuls les membres de l'administration profiteront d'un souper au restaurant, sans les employés qui n'ont pas tous reçu le vaccin. À la place, ces derniers recevront un cadeau personnalisé.

En effet, les directives du ministre de la Santé, Christian Dubé, recommandent aux entreprises de privilégier la fête de Noël dans un restaurant, là où l'on a pris l'habitude de faire respecter les mesures sanitaires.

Fêter Noël après les fêtes ?

Au regard de l'augmentation des cas et de l'apparition du variant Omicron, il serait prudent de remettre les fêtes avec les collègues au début de l'année prochaine, conseille Dr Yv Bonnier-Viger, directeur régional de la santé publique de la Gaspésie et des Îles. C'est la recommandation qui a été communiquée aux employés de la santé.

Les célébrations virtuelles restent aussi une bonne option, confirme-t-il.

« On aimerait bien avoir des belles fêtes avec nos familles. Si on va s'infecter avant, ce n'est pas une bonne idée »

— Une citation de  Dr Yv Bonnier-Viger, directeur régional de la santé publique de la Gaspésie et des Îles
le docteur Bonnier-Viger lors d'une conférence de presse virtuelle.

D'après Dr Yv Bonnier-Viger, la consommation d'alcool et de cannabis peut alterner notre capacité de jugement et compromettre le respect des règles sanitaires (archives).

Photo : Radio-Canada

Si la fête entre collègues est maintenue, il est de mise de rester vigilant. Il faut se rappeler qu'on peut être infecté sans le savoir, même si on est doublement vacciné, avertit le médecin et épidémiologiste.

Il rappelle que la consommation d'alcool et de cannabis peut alterner notre capacité de jugement et compromettre le respect des règles sanitaires.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, devrait se prononcer la semaine prochaine sur les recommandations à suivre pour réveillonner en famille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !