•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrez Banff sous une perspective autochtone grâce à une installation immersive

Deux personnes se trouvent dans des marches illuminées où apparaît la phrase, en anglais, « Flottez au-dessus des cimes illuminées »

L'installation est un appel à la contemplation et la découverte au sommet du mont Sulphur, à Banff, en Alberta

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

La compagnie québécoise Moment Factory et la Nation Stoney Nakoda ont joint leurs forces pour créer Nightrise, une œuvre multimédia située au sommet du mont Sulphur et inspirée de la culture Stoney et du paysage hivernal des Rocheuses.

Dès l’instant où le visiteur arrive au pied du téléphérique de Banff, il est bercé par la langue stoney et l'ambiance feutrée créée par Moment Factory.

On invite les gens vraiment à vivre l’immersif d'une autre façon, pas en étant éblouis par les lumières intenses, mais par la sensibilité, [...] la douceur, la nuit, explique Simon Garant, réalisateur multimédia du projet pour Moment Factory.

Ça inclut de l'éclairage, du son, de la projection, des équipements interactifs pour permettre aux visiteurs de jouer, de s'amuser et aussi de se laisser transporter par l'expérience.

Simon Garant se tient debout à côté des mots en anglais Listen to the view projettés au sol.

Pendant la dizaine de minutes que prend l’ascension du mont Sulphur, une narration raconte l’histoire de la montagne et son importance pour les communautés autochtones de la région, à la fois en stoney et en anglais.

Une fois arrivé au sommet, Nightrise se déploie autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Certaines projections sont interactives, influencées par les mouvements des visiteurs, d’autres sont plutôt contemplatives et amènent le visiteur à prendre une pause pour se laisser inspirer par ce qui l'entoure.

Trois personnes marchent sur une projection de neige

Les visiteurs de l'installation Nightrise peuvent contrôler certaines projections avec leur mouvement.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Nous encourageons vraiment les visiteurs à prendre le temps d’absorber l’environnement dans lequel ils sont, explique Stuart Back, vice-président des opérations chez Pursuit, l'entreprise propriétaire du téléphérique de Banff à l’origine du projet.

« Plus vous regardez autour de vous, plus vous allez voir des choses. Plus vous tendez l’oreille et plus vous entendrez des détails. Et ça, c’est vraiment quelque chose qui a été influencé par la façon dont les Stoney interagissent avec cet endroit. »

— Une citation de  Stuart Back, vice-président des opérations pour Pursuit

Réconciliation

Certains visiteurs entendront des mots Stoney pour la première fois en parcourant Nightrise. Par exemple Mînî Rhuwîn (mont Sulphur) ou wapa (neige).

C’est de la réconcili-action!, s’exclame Kirsten Ryder, directrice du développement pour l’administration Stoney Nakoda. Le projet a été dirigé par les Stoney et les membres de la communauté ont été impliqués à travers tout le processus.

Une projection où l'on peut lire, en anglais, « Ralentissez à la vitesse de » et le mot « wapa » en stoney.

L'oeuvre immersive vous invite à découvrir la nation Stoney Nakoda et sa langue.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Ce n’est pas la première collaboration entre la nation Stoney Nakoda et Moment Factory. Les deux partenaires avaient aussi créé Illumination : nature/humaine au lac Minnewanka en 2017.

Kirsten Ryder dit qu’il reste tout de même beaucoup de chemin à faire pour que l’influence positive des communautés autochtones dans la région soit reconnue par les visiteurs.

« Banff est reconnue comme une communauté de montagnards. Parfois, on oublie que les peuples autochtones sont ici depuis très très longtemps et ont eu un impact sur la municipalité, mais aussi le parc en général. »

— Une citation de  Kirsten Ryder, directrice du développement pour la Nation Stoney Nakoda

Donner l'occasion de faire connaître la perspective autochtone sur la région était au cœur du projet, selon Stuart Back de Pursuit.

C’était très important de créer une expérience unique et de raconter cette histoire invisible pour plusieurs, raconter leur interprétation et leur compréhension profonde et riche du paysage, renchérit Stuart Back.

Une expérience unique

Il aura fallu plus de deux ans pour réaliser ce projet.

Le processus créatif s’est fait de concert avec la Nation Stoney Nakoda et la pandémie a compliqué la collaboration, selon le réalisateur multimédia Simon Garant. L’équipe a aussi dû surmonter plusieurs défis techniques.

Des projections illuminent des arbres alors que des gens marchent sur une plateforme de bois.

L'expérience Nightrise se parcourt à la fois à l'intérieur et à l'extérieur, de nuit.

Photo : Nightrise, Moment Factory

Le fait d'être au sommet d'une montagne en plein hiver, ça crée toutes sortes de défis, explique Simon Garant.

On travaille aussi dans un parc national, donc on veut respecter la nuit, respecter le ciel. Ça nécessite une grande créativité, autant technique qu’artistique, pour s'intégrer dans un univers quand même assez hostile.

Moment Factory est reconnue à travers le monde pour ses parcours lumineux en forêt. La compagnie compte plus de 400 réalisations multimédias, mais selon Simon Garant, l’expérience de Banff est unique.

Je ne connais pas d'autres expériences illuminées, sonores, dans une gondole à travers le monde, dit-il. Je suis très fier qu'on soit en mesure de collaborer à nouveau avec la Nation Stoney Nakoda.

Je trouve que ça ajoute vraiment une richesse à l'expérience et, dans un processus créatif comme ça, c'est un processus humain, vraiment. Le produit final représente vraiment bien ce qu'on a été capable de créer en collaboration avec eux et ça ajoute une richesse et une perspective totalement différente sur le lieu.

Il est possible de découvrir Nightrise jusqu’au 12 mars 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !