•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Lavallois arrêté pour avoir menacé des vaccinateurs sur les réseaux sociaux

L’arrestation survient après un reportage de Radio-Canada sur des appels à la violence lancés sur les réseaux sociaux par une figure de proue du mouvement conspirationniste au Canada.

L'écusson de la police de Laval sur l'épaule d'un policier.

Le Service de police de Laval amorce une importante réorganisation de son service.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le Service de police de Laval (SPL) a procédé jeudi à l’arrestation d’un homme de 42 ans, accusé d’avoir proféré des menaces à l’égard de personnes administrant les vaccins contre la COVID-19.

Sur l’application de messagerie instantanée russe Telegram, le Lavallois avait partagé un communiqué annonçant le début d’une campagne de vaccination à l’école de sa fille, ajoutant : C’est le temps d’aller à la chasse bang bang.

Dans un communiqué publié vendredi après-midi, le SPL affirme avoir été mis au fait de ces menaces après que Radio-Canada eut publié un reportage sur des appels à la violence proférés par Romana Didulo, une figure notoire du mouvement conspirationniste canadien.

Les menaces proférées par cet homme de Laval, un admirateur de Mme Didulo, y étaient évoquées.

Le SPL a pris cette menace au sérieux et a immédiatement ouvert un dossier. Les enquêteurs ont rapidement identifié un suspect et ils ont procédé à son arrestation le 2 décembre. Ce dernier a été rencontré par les enquêteurs, puis relâché avec des conditions; il comparaîtra à la cour ultérieurement, a annoncé le SPL.

Joint par Radio-Canada, le SPL a refusé d'identifier l’homme ou de donner plus de détails sur son arrestation.

Le message publié par le suspect avait été envoyé aux 128 membres d’un groupe de discussion privé nommé Canadian Duck Hunters, créé par les adeptes de la Britanno-Colombienne Romana Didulo.

Mme Didulo a elle-même été rencontrée par l’équipe antiterroriste de la GRC, le 27 novembre.

C'est une dame qui porte une casquette rouge.

Romana Didulo, lors d'une diffusion sur le réseau social TikTok.

Photo : Radio-Canada

Cette dernière se prétend sur les réseaux sociaux la reine du Canada et a adopté plusieurs codes de QAnon. Elle gère actuellement un groupe public de plus de 70 000 adeptes sur Telegram et, la semaine dernière, elle leur a ordonné de tirer pour tuer les gens qui administrent les vaccins.

Cet appel a généré énormément d’engouement au sein de sa communauté, qui s’est alors divisée en petits groupes de discussion privés – toujours sur Telegram – pour discuter de logistique et de personnes à cibler.

Radio-Canada a réussi à se joindre à l'un de ces groupes privés et a pu y lire les menaces proférées par plusieurs internautes, dont le suspect de 42 ans, qui participait à la conversation en utilisant son vrai nom.

Sur Facebook, où il est ami avec Romana Didulo, le Lavallois partage énormément de désinformation et de contenu antivaccin. Il publie également plusieurs références à QAnon ainsi qu’une photo qui suggère que Justin Trudeau devrait être enfermé à la prison de Guantanamo.

Contactée par Radio-Canada la semaine dernière, la Sûreté du Québec disait avoir pris connaissance de cette communauté Telegram et des menaces proférées par le suspect, informations qu’elle avait transmises à la police de Laval.

Nicolas Roberge, capitaine responsable du service de diffusion et relations médias pour la Sûreté du Québec, rappelle que ce genre de propos n’est pas anodin. Si on dit allègrement sur les réseaux sociaux qu’on va aller tirer quelqu’un, ou qu’on encourage les autres d’aller tirer quelqu’un, c’est certain que c’est sérieux, dit-il.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.