•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes communautaires de l’Abitibi-Témiscamingue préparent des moyens de pression

Une affiche en bois sur laquelle ont peut lire « fermé » dans la porte d'un commerce non identifié.

Des organismes fermeront leurs portes le 21 février pour dénoncer le sous-financement (archives).

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Les organismes communautaires de l’Abitibi-Témiscamingue prendront part à une grève rotative cet hiver.

En réponse aux investissements jugés insuffisants dans la mise à jour économique du gouvernement du Québec effectuée la semaine dernière, la Concertation régionale des organismes communautaires de l’Abitibi-Témiscamingue (CROC-AT) emboîte le pas à un mouvement provincial qui verra les organismes d’action communautaire autonome du Québec mettre en oeuvre des fermetures rotatives durant la semaine du 20 février 2022.

En Abitibi-Témiscamingue, les organismes communautaires fermeront leurs portes le lundi 21 février 2022. Le CROC-AT ajoute que des actions régionales auront également lieu lors des prochains jours.

Selon David-Alexandre Desrosiers, il y a déjà plusieurs années que le milieu communautaire revendique un meilleur financement des organismes communautaires dans la province.

Pour les 4000 organismes, on parle de 460 millions de dollars par année qui manquent pour pouvoir venir en aide adéquatement aux populations les plus vulnérables. En région, ça peut représenter à peu près un 30 millions par année qu’il manque pour bien réaliser nos missions, affirme-t-il.

« C’est pour ça qu’en février on veut revendiquer, on veut aller encore plus fort pour qu’il y ait y vraiment du changement et des sommes accordées dans le budget en mars 2022. »

— Une citation de  David-Alexandre Desrosiers

Selon le CROC-AT, le sous-financement nuit au recrutement et à la rétention de personnel, en plus de contraindre plusieurs organismes à réduire ou à abolir certaines de leurs activités.

David-Alexandre Desrosiers indique que la mobilisation s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale Engagez-vous pour le communautaire, initiée en 2016. M. Desrosiers précise que la campagne rejoint tous les secteurs d’activités du milieu communautaire.

Que ce soit des organismes en santé et en services sociaux, en éducation, au niveau de la famille, de l’alphabétisation et j’en passe. Tous les types d’organismes sont touchés par le sous-financement, c’est pour ça qu’on revendique et qu’on se mobilise tous ensemble, souligne-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !