•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SOPFEU se prépare pour la prochaine saison des feux de forêt

Un pompier au travail dans la forêt.

Un pompier forestier au travail à Landrienne (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a entamé sa période de recrutement de pompiers forestiers et de pompières forestières en vue de la saison 2022.

En Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec, on recherche notamment des personnes pour des postes à Val-d'Or et à Matagami.

L'agente à la prévention et aux communications, Josée Poitras, reconnaît que les feux de forêt sont de plus en plus importants depuis quelques années. Cependant, on ne prévoit pas augmenter le nombre de postes de pompières et pompiers forestiers cette année.

On est au fait du phénomène météo; il y a de plus en plus de feux de forêt, de plus en plus de cataclysmes. Donc, si on manque de pompiers forestiers, on demande de l’aide de l’extérieur, des autres provinces. Et inversement, la SOPFEU, au cours de la saison 2020-2021, on est allé prêter main-forte à l'extérieur du Québec, précise-t-elle.

Ce qui reste d'une forêt après le passage du feu.

Le feu de Landrienne en juin dernier a détruit plus de 500 hectares de forêt.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Le nombre de postes de pompiers et pompières nécessaires dans la région ne sera connu qu’au mois de janvier, après que ceux déjà engagés auront été rappelés.

Josée Poitras indique que, la saison dernière, la SOPFEU ne manquait pas de pompiers et pompières. La pénurie de main-d’oeuvre touche davantage d’autres corps d’emploi.

On a beaucoup de candidats lorsqu’on fait nos concours de recrutement annuels de pompiers forestiers, mais il y a d'autres métiers à la SOPFEU, comme du travail administratif. Il y a beaucoup de roulement de personnel et oui, la SOPFEU doit faire preuve d’audace pour pourvoir certains postes en cours d’année, souligne-t-elle.

Un feu de forêt vu des airs.

L'été dernier, un incendie a brûlé 30 hectares de forêt dans la réserve faunique La Vérendrye (archives).

Photo : gracieuseté SOPFEU

Pour sa banque de candidatures, la SOPFEU fait également appel à des femmes, rappelle Josée Poitras. Elle estime que les femmes représentent moins de 10 % des pompiers et pompières à la SOPFEU.

Je peux dire que nos femmes qui sont pompières sont des personnes dévouées, des personnes qui aiment les défis et qui s'adaptent, on pourrait dire, à un domaine d'hommes, affirme-t-elle.

L'appel de candidatures se déroule jusqu'au 16 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !