•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tueur de la mosquée de Québec devant la Cour suprême en mars 2022

Dessin : Alexandre Bissonnette écoute le juge.

Illustration représentant Alexandre Bissonnette lors de son procès

Photo : Radio-Canada

L'appel du tueur de la mosquée sera entendu par la Cour suprême l'an prochain. Le plus haut tribunal du pays a mis la cause d'Alexandre Bissonnette à son rôle du 24 mars.

Le procureur général du Québec a demandé l'intervention de la Cour suprême à la suite de la décision de la Cour d'appel du Québec de réduire sa peine.

Alexandre Bissonnette a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 40 ans, mais la Cour d'appel a ramené à 25 ans la possibilité de demander une libération conditionnelle.

Bissonnette, qui a plaidé coupable à six meurtres commis à la grande mosquée de Québec en janvier 2017, avait obtenu que les peines ne soient pas consécutives, en déclarant cette disposition inconstitutionnelle.

La poursuite réclame que le tueur, qui vient d'avoir 32 ans, soit condamné à purger minimalement 50 ans avant de pouvoir s'adresser à la Commission des libérations conditionnelles.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.