•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux individus de Rivière-du-Loup arrêtés pour tentative de meurtre

Nouveau véhicule de la Sûreté du Québec.

Ces arrestations sont liées à la découverte d'un homme gravement blessé près de l'autoroute 85, en août dernier. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Laurence Gallant

Radio-Canada

La division des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) a procédé à l’arrestation de deux hommes de Rivière-du-Loup pour tentative de meurtre.

Ces arrestations sont liées à la découverte d’un homme de 29 ans, retrouvé aux abords de l’autoroute 85 à Saint Antonin, le 14 août dernier. Cet homme était gravement blessé lorsqu'il a été retrouvé.

Le premier suspect est Jean junior L’Areche Baptiste, 32 ans. Il a été arrêté jeudi soir à sa résidence de Rivière-du-Loup.

Le second suspect a été appréhendé au Centre de détention de Montréal vendredi matin. Il s'agit d'un homme de 35 ans, Ricky Royea.

Les deux suspects feront face à plusieurs chefs d'accusation, dont ceux de tentative de meurtre, de voies de fait graves, de séquestration et d'utilisation d’une fausse arme pour perpétrer un acte criminel, selon la Sûreté du Québec.

Les deux hommes font aussi face à des chefs d'accusation pour bris de probation en lien avec d'autres dossiers.

Les deux individus ont comparu par visioconférence au palais de justice de Rivière-du-Loup vendredi matin. Ils demeurent détenus dans l'attente de la suite des procédures judiciaires.

Ils seront de retour en cour lundi.

La Sûreté du Québec souligne, par communiqué, que l’enquête tend à montrer que d'autres personnes pourraient être impliquées dans cet événement criminel.

Le corps policier invite toute personne qui détiendrait de l'information à ce sujet à contacter, de manière confidentielle, la Centrale d'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.