•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kalilou Barry accusé d’agressions sexuelles sur deux adolescentes

Le SPVQ estime que le jeune homme a pu faire d'autres victimes.

Photo de Mamadou Kailou Barry. Il tient un iphone de couleur blanche et. regarde un miroir. Il a la peau noire et des cheveux frisés teints roux.

Le SPVQ sollicite l’aide de la population afin de retrouver des victimes potentielles de Mamadou Kalilou Barry ou de ses complices.

Photo : SPVQ

Kalilou Barry, un jeune homme soupçonné d’avoir commis des agressions sexuelles sur deux personnes âgées de moins de 16 ans, a comparu vendredi matin par vidéoconférence, à partir du Centre de détention de Québec.

Des membres de la famille de M. Barry étaient présents au palais de justice de Québec, lors de sa comparution. Sobrement, ils ont observé à distance Kalilou Barry, qui répondait aux questions de la juge.

Deux accusations d'agression sexuelle avec participation d’un tiers à l’endroit de personnes âgées de moins de 16 ans ont été portées contre Mamadou Kalilou Barry.

Les faits reprochés auraient eu lieu au mois d’août. L'enquête du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a débuté le mois suivant, après une dénonciation.

S’il est reconnu coupable, M. Barry est passible d'un minimum de cinq ans derrière les barreaux.

Plusieurs mineurs

Il a été décidé par la juge que l’homme de 19 ans ne pourrait plus entrer en contact directement ou indirectement avec ses deux présumées victimes ni avec ses deux complices, âgés de 17 et 18 ans.

Les deux complices présumés dans les agressions ont été libérés sous promesse de comparaître à la Chambre de la jeunesse, puisqu’ils étaient mineurs lors des faits allégués.

Un homme, la tête penchée vers l'avant, sort d'un édifice de logements accompagné de policiers.

Kalilou Barry, lors de son arrestation le 2 décembre. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Étant donné que plusieurs individus impliqués dans l'affaire sont mineurs ou l'étaient au moment des faits, une ordonnance de non-publication empêche les médias de divulguer leurs noms.

M. Barry était par ailleurs présent lors de l'intervention policière sur la Grande Allée, qui a fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers jours. Le Service de police de la Ville de Québecindique que l'événement de la Grande Allée et l'arrestation de jeudi ne sont pas liés.

Le dossier de Kalilou Barry sera de retour en cour lundi pour l’enquête sur remise en liberté. La Couronne s'oppose à sa libération pendant les procédures.

La police recherche d'autres victimes

Le Service de police de la Ville de Québec a indiqué vendredi qu'il sollicite l'aide de la population afin de trouver d'autres victimes potentielles de M. Barry et de ses deux complices.

Nous avons des raisons de croire qu’ils ont pu agresser d’autres personnes, peut-on lire dans un communiqué.

Pour transmettre une information qui sera traitée de façon confidentielle, composez le 418 641-AGIR (2447) et, pour les gens de l’extérieur de la ville de Québec, le 1 888 641-AGIR, sans frais. Le dossier de référence est le QUE210901-186.

Avec les informations de Pascal Poinlane

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.