•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Club Med de Charlevoix ne perçoit pas de taxe sur l’hébergement

L'extérieur d'un grand hôtel neuf, avec du gris, du bois et du rouge, situé dans les montagnes.

L'entrée principale du village du Club Med de Charlevoix

Photo : Radio-Canada

L’un des plus grands complexes hôteliers de la région de Charlevoix, le Club Med, ne perçoit aucune taxe sur l’hébergement. Une situation déplorable pour les autres acteurs de l’industrie touristique charlevoisienne, selon l’organisme Tourisme Charlevoix.

Certaines catégories d'établissements d'hébergement n’ont pas à percevoir cette taxe de 3,5 % la nuitée, comme les campings, les auberges de jeunesse et les centres de vacances.

Le problème, c’est que le Club Med s’est classifié comme centre de vacances, déplore le directeur général de Tourisme Charlevoix, Mitchell Dion.

On fait traditionnellement référence à des camps de vacances l’été pour les jeunes, ajoute M. Dion au sujet des centres de vacances.

Selon le directeur, ses membres s’attendaient à ce qu’un aussi gros joueur dans l’industrie, fraîchement arrivé dans la région, fasse sa part.

Il y a une notion d’équité envers les établissements d’hébergement, remarque M. Dion.

Une des chambres du Club Med qui donne sur un petit balcon avec vue sur le fleuve.

Une des chambres du Club Med qui donne sur un petit balcon avec vue sur le fleuve.

Photo : Radio-Canada

Il explique également que la taxe d’hébergement est redistribuée aux associations touristiques comme la sienne.

C’est vraiment le butin de guerre pour faire la promotion de la région, accroître sa visibilité, mais aussi pour développer des programmes d’aide financière, souligne M. Dion.

« C’est vraiment un levier important pour nous. C’est ça [la taxe sur l’hébergement] qui nous permet de développer la région et d'en faire la promotion. »

— Une citation de  Mitchell Dion, directeur, Tourisme Charlevoix

Le directeur de Tourisme Charlevoix souligne au passage que les grandes bannières présentes dans la région perçoivent la taxe, comme l’hôtel Le Germain et le Manoir Richelieu.

Une piscine avec des décorations en bois au plafond et des hamacs.

La piscine du village Club Med

Photo : Radio-Canada


Le Club Med respecte la réglementation

Du côté du Club Med, on rappelle que l'établissement respecte la réglementation en vigueur quant à la taxe sur l'hébergement.

L’établissement du Club Med de Charlevoix répond en tous points aux critères de classification des centres de vacances dès lors que nous offrons de l’hébergement incluant des services de restauration, des activités récréatives, des services d’animation, ainsi que des aménagements et équipements de loisir, moyennant un prix forfaitaire, explique Jérémie Hoss, le directeur du marketing pour le Canada.

Ce dernier indique aussi que le complexe hôtelier se pliera à la nouvelle réglementation si celle-ci venait à changer.

L'extérieur d'un hôtel dans la montagne, avec des teintes de gris

L'aile est du village du Club Med de Charlevoix. L'hôtel est situé en bas de la montagne, près du fleuve, à l'est du centre de ski.

Photo : Radio-Canada


Un problème qui devrait être réglé en 2022

M. Dion a néanmoins espoir que la situation sera rapidement corrigée, puisque le gouvernement québécois devrait abolir le système de classification d’hébergement l’an prochain. Réforme qui inclurait l’abandon des catégories comme celle des centres de vacances.

Il est tout de même impatient que le dossier soit réglé. C’est certain qu’en attendant, c’est une perte d’une fenêtre d’opportunité pour la région, dit-il.

« Ce n’est pas parce que le Club Med ne perçoit pas la taxe qu’on ne va pas faire de promotion pour lui. C’est un partenaire important. »

— Une citation de  Mitchell Dion, directeur, Tourisme Charlevoix

Le Club Med a été inauguré lundi et les premiers clients sont attendus vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !