•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement albertain engage des avocats pour défendre Jason Kenney

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, lors d'une conférence.

Le bureau du premier ministre va examiner une menace de poursuite en diffamation avec un cabinet d'avocats (archives).

Photo : (JeffMcIntosh/The Canadian Press)

Radio-Canada

Le gouvernement albertain a décidé de recourir au service d’un cabinet d’avocats à la suite de la menace de groupes environnementalistes de poursuivre le premier ministre Jason Kenney en diffamation.

Par courriel, l’avocat des groupes écologistes, Paul Champ, a confirmé qu'il avait été prévenu de la décision du gouvernement. L’avocat de M. Kenney a indiqué qu’il examinerait la question et répondrait [...] dans un avenir proche.

En attendant cette réponse, l’avocat a décidé de retarder le dépôt de la poursuite en diffamation.

« Nous nous attendons à ce que le premier ministre Kenney obtienne des conseils judicieux sur cette question. »

— Une citation de  Paul Champ, avocat des groupes environnementalistes

Des commentaires jugés diffamatoires

Les huit groupes écologistes accusent Jason Kenney d’avoir délibérément déformé les conclusions d’une enquête publique sur leurs activités et leurs sources de financement.

L’enquête publique, menée par le commissaire Steve Allan, tentait de déterminer si les groupes environnementaux menaçaient de bloquer le pétrole albertain en diffusant des informations erronées sur ses effets environnementaux.

L’enquête a finalement conclu que les groupes n’avaient rien fait d’illégal. Aucun individu ni aucune organisation n’a fait quelque chose d’illégal. En effet, ils ont exercé leur droit à la liberté d’expression , stipule le rapport du commissaire Steve Allan, dévoilé en octobre.

Les groupes environnementalistes soutiennent toutefois que même après la publication du rapport, le premier ministre a continué à les accuser faussement, notamment dans des déclarations publiques, des publications sur les réseaux sociaux et sur le site du gouvernement.

Ces groupes réclament ainsi des excuses et demandent que les publications soient retirées.

Nous répondrons bien sûr vigoureusement

La semaine dernière, le porte-parole du premier ministre, Harrison Fleming, a indiqué que le gouvernement envisageait une réponse sur le plan juridique contre la menace d’une poursuite. Nous répondrons bien sûr vigoureusement devant les tribunaux, si et quand cela sera nécessaire , a-t-il dit.

Jeudi, le ministre de l’Environnement de l’Alberta, Jason Nixon, a à nouveau émis des doutes sur les actions des organisations de protection de l’environnement. Je pense que les groupes environnementaux ont souvent diffusé des informations erronées sur notre province , a-t-il déclaré.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !