•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des minimaisons pour lutter contre l’itinérance

Trois minimaisons en construction.

Ces minimaisons du projet pilote de la Ville d'Oshawa sont construites à Cambridge, en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Chris Mulligan

Radio-Canada

Une dizaine de personnes en situation d'itinérance pourront bientôt habiter dans de nouvelles minimaisons où elles pourront recevoir plusieurs services de soutien.

Cette initiative permettra d'héberger neuf personnes qui auront aussi accès à des soins de santé et des services sociaux sur place.

Ces 12 logements modulaires destinés aux sans-abri de la région de Durham, en Ontario, seront installés dans un quartier résidentiel au centre-ville d'Oshawa.

Nous cherchons des moyens novateurs de lutter contre [l'itinérance], explique le maire d'Oshawa Dan Carter.

La construction des minimaisons est presque terminée, un peu moins de sept mois après le lancement du projet pilote. Elles accueilleront leurs premiers résidents dès le mois de janvier.

Ces minimaisons seront des logements de transition accompagnés de divers services disponibles sur place comme de l'aide financière, du soutien pour se trouver un emploi et des services de santé mentale et de lutte contre les dépendances.

L'objectif est de trouver le bon type de logement assez rapidement pour pouvoir les accueillir, mais aussi de s'assurer que ces gens ont les services d'accompagnement dont ils ont besoin pour s'assurer que leur [séjour] est un succès, poursuit le maire Carter.

Dan Carter, le maire d'Oshawa

Si le projet pilote s'avère fructueux, des logements modulaires pourraient être utilisés dans toute la région de Durham pour loger les personnes sans abri, selon le maire d'Oshawa, Dan Carter.

Photo : Radio-Canada

Ces minimaisons sont un moyen de remédier à la pénurie de logements qui touche la région et font partie du plan décennal du conseil régional pour mettre fin à l'itinérance chronique.

Oshawa remarque une augmentation du nombre de sans-abri, souligne le maire Dan Carter. En temps normal, dit-il, entre 40 et 60 personnes sont en situation d'itinérance chaque été. Cette année, ce nombre a grimpé à plus de 150.

Des experts affirment que le logement modulaire est un outil utile pour lutter contre l'itinérance, puisque la construction de ces minimaisons est beaucoup plus rapide que celle des résidences traditionnelles.

Ces logements sont préfabriqués dans une usine de Cambridge, puis transportés dans un emplacement pour être assemblés.

Petit, mais bien aménagé

Ces 12 minimaisons seront réparties en deux groupes de six unités sur un terrain gazonné appartenant à la région de Durham, bordé par l'avenue Olive, la rue Drew et l'avenue Banting.

Un bâtiment dans chaque groupe sera utilisé pour les services publics et une autre unité abritera des travailleurs d'agences locales qui fourniront des services d'accompagnement aux résidents 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Chaque unité mesure environ 2,5 mètres de large sur 12 mètres de long, ce qui correspond à peu près à la taille d'un conteneur d'expédition.

Elles seront entièrement équipées avec une petite cuisine, un espace de vie, une chambre, une salle de bain et une laveuse et une sécheuse.

Au total, neuf personnes auront accès à cet hébergement et ses services 24 heures sur 24 , sept jours sur sept.

Un femme sur un site de construction.

Selon la présidente de NRB Modular Solutions, Dawn Nigro, les logements modulaires sont bénéfiques pour lutter contre l'itinérance, car ils peuvent être construits relativement rapidement.

Photo : Radio-Canada / Chris Mulligan

C'est un petit espace, mais c'est un espace bien aménagé et efficace pour qu'une personne puisse être totalement autonome, explique Dawn Nigro, la présidente de NRB Modular Solutions, l'entreprise qui construit les minimaisons.

La région de Durham affirme qu'elle utilise une liste de personnes sans-abri de la région pour identifier qui bénéficierait le plus du projet pilote.

Les résidents devront conclure une entente de participation plutôt que de signer un bail.

Ce projet devrait durer environ cinq ans, date à laquelle les minimaisons devront être déplacées pour faire place à un projet de construction d'élargissement de la route.

Logements modulaires de plus en plus populaires

Aider les gens à quitter la rue à l'approche de l'hiver constitue un succès en soi, mais la région de Durham espère en faire plus.

Elle surveillera de près l'évolution du projet pour déterminer si le programme peut être élargi.

Les municipalités du pays se tournent de plus en plus vers les habitations modulaires comme moyen rapide et abordable de construire des logements.

Dans son plan HousingTO, la Ville de Toronto s'est engagée à construire 1000 nouvelles maisons modulaires en 10 ans.

Deux projets de 100 unités ont déjà été complétés et trois autres projets sont en cours. Des logements modulaires ont également été installés en Colombie-Britannique, où plus de 600 logements ont été construits à Vancouver au cours des dernières années.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !